Aller au contenu principal

Le comice fait un retour réussi à Courville

«Enfin ! » Au moment des discours, le maire de Courville-sur-Eure, Hervé Buisson, n'a pas caché sa satisfaction de voir le comice faire son retour après trente-huit ans d'absence : « C'est un plaisir et une fierté de vous accueillir enfin. Nos demandes répétées ont fini par payer », a-t-il ajouté. Un plaisir partagé puisque le comice agricole du Perche et du Dunois, après deux ans d'absence, a rassemblé beaucoup de monde les 25 et 26 juin.

La machine relancée

« Je pense que c'est une réussite, a confié son président Jean-Paul Hamet. Je suis très heureux pour les gens qui y ont travaillé. Nous avons relancé la machine. Je suis soulagé mais j'ai été bien soutenu par tout le monde. Je redis merci aux bénévoles et aux membres du comice, qui ne se sont pas ménagés. Maintenant, il va falloir recruter, renouveler nos membres et surtout conserver son aspect agricole, que ça ne se transforme pas en foire ». Le comice est aussi l'occasion de sensibiliser les élus aux difficultés du moment. Comme l'a fait l'éleveur François Guéret devant le sénateur Daniel Guéret, plaidant qu'au lieu d'imposer des jachères, l'on consacre 5 à 10 % de la surface agricole à des cultures à vocation énergétique. Ou, plus globalement, rappeler l'urgence de renouveler les générations en élevage.

En attendant, le rendez-vous est fixé pour l'an prochain, ce sera les 17 et 18 juin à Arrou.

Lire aussi : Nébuleuse sacrée championne suprême du comice de Courville

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité