Aller au contenu principal

Le congrès des JA s’est tenu malgré le contexte sanitaire

Jusqu’au bout le doute persistait sur la possibilité de maintenir la rencontre annuelle des Jeunes agriculteurs… Mais le 54e congrès a pu être maintenu, en comité restreint, pour travailler ensemble sur les orientations du syndicat.

Le congrès des Jeunes agriculteurs, initialement prévu début juin, avait été annulé en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

Le syndicat national et le département organisateur souhaitaient néanmoins maintenir ce rendez-vous annuel pour conserver la dynamique du réseau et de permettre aux responsables syndicaux de se retrouver pour construire la prochaine mandature.

C’est donc une délégation composée de onze jeunes agriculteurs, originaires d’Île-de-France ouest et de Seine-et-Marne, qui s’est rendue au 54e congrès qui se tenait fin octobre à La Baule (Loire-Atlantique), dans le strict respect des contraintes sanitaires.

Outre les obligations statutaires et la présentation des rapports d’activités et financier, les Jeunes agriculteurs ont élu leur nouveau conseil d’administration pour le mandat 2020-2022.

Dans le cadre du congrès, le syndicat Jeunes agriculteurs s’est par ailleurs intéressé à son identité à travers le Projet identité Jeunes agriculteurs (PIJA) sur lequel le réseau travaille depuis deux ans.

Ce rapport s’articule autour de trois axes prioritaires et vise à assoir l’image de Jeunes agriculteurs à travers ses valeurs, ses ambitions pour la jeunesse agricole et les enjeux que le renouvellement des générations représente pour l’avenir de l’agriculture.

Le premier axe identifie Jeunes agriculteurs comme un acteur incontournable du monde agricole, le deuxième axe envisage la communication comme outil au service du syndicat et le troisième axe s’appuie sur l’organisation interne et territoriale de Jeunes agriculteurs comme maillage pour être présent sur l’ensemble du territoire.

Les réflexions se sont poursuivies autour du rapport d’orientation très attendu par le réseau, intitulé « Installation et transmission : des chefs d’entreprises formés, professionnels et accompagnés pour des agricultures renouvelées ». 

Le congrès s’est terminé le jeudi 29 octobre avec la présentation du nouveau bureau de Jeunes agriculteurs.

Samuel Vandaele, installé en Seine-et-Marne sur la commune de Pécy, reconduit son mandat de président du syndicat avec une équipe d’administrateurs renouvelée pour la mandature 2020-2022.

Il sera à nouveau épaulé par Arnaud Gaillot, originaire du Doubs, au poste de secrétaire général du syndicat. Quentin Le Guillous, agriculteur installé dans les Yvelines, intègre le bureau de Jeunes agriculteurs au poste de Secrétaire général adjoint.

Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, devait initialement intervenir à huis-clos devant les congressistes.

Malheureusement son déplacement a dû être annulé en raison de l\'actualité et des annonces du Président de la République la veille au soir concernant les nouvelles mesures sanitaires.

Il a malgré tout pu échanger avec les congressistes et a répondu à leurs questions pendant près de deux heures grâce à un système de visioconférence. À la veille du reconfinement, le ministre a tenu à remercier le monde agricole qui se mobilise pendant cette crise pour nourrir l’ensemble des citoyens.

Le congrès s’est clôturé par l’intervention vidéo de Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA, ainsi que par les discours de clôture de la présidente de Jeunes agriculteurs de Loire-Atlantique, et de Samuel Vandaele, qui a fait part de son souhait de laisser plus de place à la prospective et au travail « en mode projet », notamment sur le carbone, conformément au nouveau slogan de Jeunes agriculteurs « Demain se construit aujourd’hui », proposé dans le cadre du travail sur le projet d’identité.

Mathilde Aubin, JA région IDF

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité