Aller au contenu principal

Le Crédit agricole affiche ses bons résultats à Chartres

La traditionnelle réunion d’information du Crédit agricole Val-de-France s’est déroulée le 7 avril à Chartres dans une salle de Chartrexpo pleine à craquer et a donné de bonnes nouvelles de la santé de la banque régionale.

Le 7 avril, à Chartres. Sa directrice, Laurence Lebrun-Renoult, et son président, Dominique Lefèbvre, ont fait part des bons résultats du Crédit agricole Val-de-France lors de sa traditionnelle réunion d’information.

Avec un résultat net de 64,3 millions d’euros sur l’exercice 2015 et des fonds propres à près d’un milliard et demi d’euros, le Crédit agricole Val-de-France affiche une belle santé. C’est en substance ce qui ressort des propos du binôme à la tête de la banque régionale — Laurence Lebrun-Renoult à la direction générale et Dominique Lefèbvre à la présidence — qui s’exprime lors de sa traditionnelle réunion d’information.

Celle-ci se déroule le 7 avril à Chartres, dans une salle de Chartrexpo pleine comme un œuf.

À ces bons résultats s’ajoute un élément qui satisfait encore davantage l’établissement bancaire : l’excellent taux de satisfaction attribué par ses clients. D’autant plus que pour s’adapter à un monde qui bouge, son ambition stratégique 2020 est « très orientée client », comme le souligne Dominique Lefèbvre : « Notre ambition est de mettre tout le monde vers le client. »

De son côté, Laurence Lebrun-Renoult pointe la faiblesse des taux : « Pour financer l’habitat, on peut obtenir un taux de 1,5 à 2 % sur vingt ans, ce qui apporte du pouvoir d’achat. Mais c’est différent pour les entreprises », modère-t-elle pour expliquer la relative atonie économique. 

Voire la vraie crise, comme celle qui touche les éleveurs : « Nous devons soutenir la trésorerie de nos éleveurs », assure le président de la caisse régionale, qui ajoute : « Voir son patrimoine qui se délite, c’est très dur... Nous devons voir avec eux comment retrouver de la compétitivité. On peut, pour certains, espérer que les cours remontent, mais d’autres sont confrontés à des problèmes où la question structurelle a toute son importance. Mais nous les soutiendrons pour reconstruire les filières. »

La réunion est également le moment de faire le point sur les investissements : « Nous investissons dans nos deux sites, dans nos agences, il va falloir investir dans la formation à la mutation numérique et aussi dans la stimulation du tissu économique par le soutien à des initiatives innovantes », détaille Dominique Lefèbvre.

« Nous investissons aussi beaucoup dans les hommes et les femmes de nos entreprises », ajoute la directrice de la banque régionale avant de préciser qu’une petite centaine de personnes a été embauchée en 2015, complétée par une trentaine de jeunes en formation en alternance.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité