Aller au contenu principal

Banque
Le Crédit agricole Val de France s’adapte aux changements

Les responsables du Crédit agricole Val de France ont fait un point sur l'activité de la banque mutualiste le 21 octobre, à Chartres.

Le 21 octobre à Chartres. Jerôme Hombourger, directeur général du Crédit Agricole Val de France et son adjoint Yannick Mouillet, ont fait le point.
Le 21 octobre à Chartres. Jerôme Hombourger, directeur général du Crédit Agricole Val de France et son adjoint Yannick Mouillet, ont fait le point.
© J.M. - Horizons

Les dirigeants du Crédit agricole Val de France ont fait un point sur leur activité le 21 octobre, dans leur siège social à Chartres. Le directeur général, Jérôme Hombourger, a appuyé sur « la volonté accrue de la banque de soutenir le territoire ».

Limiter les chocs

La banque veut accompagner les cycles d'exploitation des entreprises mis à mal par l’augmentation des coûts de l'énergie et le renouvellement des contrats. « Les trésoreries sont impactées et nous sommes très sollicités sur du financement de BFR*, explique Jérôme Hombourger, l'important pour nous c'est de garder une continuité d'activité ». Des experts en transition écologique conseillent alors les entreprises pour maîtriser les marges à court terme et financer de nouveaux projets à plus long terme. « Le Crédit agricole se dote de nouvelles ressources pour accompagner le financement de leurs projets, comme nous l'avons fait pour la méthanisation ».

Transition agricole

Outre l'énergie, la banque mutualiste se veut actrice de la transition agroécologique avec les nouveaux enjeux de l’agriculture. « L'actualité, c'est l'assurance récolte et nous avons un rôle à jouer », note Yannick Mouillet, directeur général adjoint. Les incidents agricoles de printemps montrent l'aspect aléatoire de ces événements et que ceux-ci ne se limitent pas à des dégâts dans les champs. Il ajoute : « Ces aléas s'accélèrent, d'où la nécessité d'avoir une vision plus prudente et de profiter des évolutions réglementaires pour s'assurer ».

Malgré les fortes incertitudes, le directeur général est confiant et estime qu'en étant acteur de proximité, la banque saura s’adapter aux changements. C'est en ce sens que la banque régionale lance son nouveau slogan pour montrer son attachement au territoire : « être au cœur de l'action avec nos clients ».


*Besoin en fonds de roulement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité