Aller au contenu principal

Territoire
Le Département présente son plan de relance

Jeudi 3 décembre, le président du conseil départemental du Loiret a tenu une conférence de presse afin de faire la présentation du plan de relance départemental.

Dans ce contexte de crise sanitaire, le Département du Loiret souhaite plus que jamais investir pour son territoire. Son président, Marc Gaudet, a présenté jeudi 3 décembre l’ensemble des projets départementaux qui doivent contribuer à l’aménagement du territoire et soutenir l’économie locale.

S’inscrivant dans les priorités du Plan de relance de l’État, ainsi que dans le contrat de plan État-Région, le Département les sollicite afin d’obtenir une aide financière.

« Nous voulons relancer l’économie par l’investissement public. C’est une belle opportunité pour faire aboutir nos projets, » souligne-t-il.

En septembre dernier, le gouvernement a lancé un Plan de relance historique de 100 milliards d’euros pour redresser l’économie et faire la « France de demain ». Il repose sur trois piliers : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. C’est donc autour de ses trois axes que le conseil départemental a décidé de concentrer ses projets afin d’espérer bénéficier de ces subventions.

Marc Gaudet attend beaucoup de ces promesses de l’État : « Nous espérons pouvoir nous inscrire dans ce Plan de relance 2021-2022. Nous nous autorisons à y croire car tous nos projets rentrent dans les trois priorités définies par le gouvernement. Je trouverai logique que nous atteignons un niveau de subvention important ».

En ce qui concerne l’axe écologique, Marc Gaudet mise sur la rénovation thermique des bâtiments publics, ainsi que sur l’implantation d’arbres dans les collèges. Il est également envisagé de créer un huitième Parc naturel sur le domaine de Saint-Sulpice à La Neuville-sur-Essonne.

Le Département entend organiser une filière de reconditionnement de matériel informatique pour les publics précaires

Ce plan rebondit aussi sur le Projet alimentaire territorial « Mangeons Loiret », mis en place avec la chambre d’Agriculture du Loiret. Enfin, le Département veut développer les mobilités en engageant des travaux de réhabilitation du point de Châtillon-sur-Loire et en aménageant trois nouvelles aires de covoiturage.

Pour ce qui est de l’axe « compétitivité », le point le plus important est la construction d’un bâtiment des archives départementales afin de centraliser les archives et d’ouvrir au public en 2023.

La troisième et dernière partie, concernant la cohésion, se concentre sur l’amélioration des conditions d’accueil dans plusieurs Ehpad. Enfin, le Département a décidé de créer une antenne de la Maison départementale de l’enfance à Amilly. « Aujourd’hui l’accueil en urgence se fait à Orléans.

Cette antenne permettra d’éviter une séparation trop pénalisante pour les enfants montargois, » explique Marc Gaudet.

 

Pour aller plus loin, retrouvez en vidéo la session permanente du conseil départemental, le 27 novembre :

 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité