Aller au contenu principal

Coopératives
Le désherbage mécanique entre à la Cuma du Cheneteau

La Cuma du Cheneteau, à Cormainville (Eure-et-Loir), a fait l'acquisition de deux outils de désherbage mécanique, une herse et une houe.

Poussée par ses plus jeunes membres, la Cuma du ­Cheneteau, à ­Cormainville, a décidé d'ouvrir un atelier consacré au désherbage mécanique. « La Cuma va de l'avant », se réjouit Alain ­Marcuard, membre de la Cuma du ­Cheneteau et président de la section départementale de la Fédération des Cuma.

« Pour faire face aux graminées, nous avons investi dans une herse-étrille et une houe rotative. Nous avons fait des visites chez plusieurs agriculteurs et nous avons fait un choix », précise-t-il.

Aide du PCAE

Celui-ci s'est porté sur une herse Treffler et sur une houe Suire. Une dizaine de membres de la Cuma, qui en compte dix-huit, va constituer cet atelier. Un peu plus d'un millier d'hectares sont engagés.

L'investissement, environ 65 000 euros pour les deux outils, a été aidé par une subvention du PCAE* à hauteur de 45 %. Leur dossier a été monté avec l'aide de la Fédération régionale des Cuma (lire ci-­dessous).

Il reste maintenant aux membres de la Cuma à s'approprier ces outils. Leur utilisation peut parfois dérouter au début.

« J'utilise la herse-étrille dans les pois en ce moment, témoigne Alain Marcuard. C'est un outil particulier, il ne faut pas être sensible, ça touche un peu les feuilles. Il faut être prêt. C'est une philosophie particulière, un peu comme le semis direct. C'est un peu l'inconnu pour tout le monde et l'on fait des essais chez les uns et les autres. Ça renforce les liens ».

Groupe Whatsapp

Il faudra gérer également les crénaux d'utilisation qui peuvent être courts : « C'est un peu l'inconnu, reconnaît Laurent Sicot, le président de la Cuma. Nous avons un responsable pour planifier tout ça et nous avons créé un groupe Whatsapp. Chacun se positionne et on s'arrange. Nous sommes assez conscients que si les créneaux sont courts ce sera un souci. Peut-être sera-t-on amené à acheter d'autres outils… ». 

*Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles.

Nouvel appel à projets

La Région Centre-Val de Loire lance un deuxième appel à projets dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour le financement de matériels destinés à favoriser la transition agro-écologique. Il est ouvert jusqu'au 30 juin. Il concerne les matériels de désherbage mécanique, de semis-direct ou de réduction du travail du sol, de destruction de couverts, de récolte des menues-pailles, de guidage, d'effarouchement, de fertilisation localisée, de lutte contre les prédateurs ou destinés à l'agroforesterie. Compte tenu des conditions particulières, l'aide de la Fédération régionale des Cuma (FRCuma) peut être sollicitée.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité