Aller au contenu principal

Le Domaine du Salvard mise sur l’export

Le 29 novembre, Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher, a fait sa journée cantonale de Blois 3. L’occasion de visiter le Domaine du Salvard à Fougères-sur-Bièvre.

Dans le cadre de sa tournée des cantons, Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher, a passé la journée du jeudi 29 novembre dans le secteur de Blois 3. Accompagné des deux élus du canton, Geneviève Repinçay et Michel Fromet, il a visité trois entreprises dont le Domaine du Salvard à Fougères-sur-Bièvre.

Vignerons de père en fils depuis cinq générations, les frères Emmanuel et Thierry Delaille gèrent le domaine avec la même passion que leurs ancêtres.

« L’essentiel est la connaissance et le respect de la nature de la vigne : la culture raisonnée permet de faire le lien entre production et protection », a souligné Emmanuel Delaille.

Le petit groupe a visité le chai moderne, où tout est concentré en un seul et même bâtiment (conditionnement, stockage…), ce qui selon les vignerons serait « un plus pour la vinification et pratique pour la culture raisonnée ».

Sur les 589 hectares composant l’appellation Cheverny, le domaine exploite près de 45 hectares, dont 90 % sont plantés en sauvignon blanc et chardonnay et les 10 % restants sont composés de cépages rouges : pinot noir et gamay.

Par ailleurs, pas moins de 90 % du cheverny blanc est exporté à l’étranger : aux USA, Canada, Brésil, Japon, Nouvelle-Zélande, Australie et dans toute l’Europe.

Mentionné depuis près de vingt ans dans le fameux Guide Hachette avec la cuvée Domaine du Salvard (cheverny blanc) et de nombreuses fois médaillé, le Domaine jouit d’une belle notoriété. « Le relationnel est le point clé de la vente. Il est primordial de savoir garder le contact, surtout à l’export », a-t-il précisé, avant d’ajouter : « J’ai été l’un des premiers vignerons à appeler à l’étranger pour vendre mon vin. Les clients ont été surpris d’avoir directement le viticulteur au lieu d’un commercial et ça les a séduits ».

Pour Thierry Delaille : « Nous avons des clients fidèles car ils ont compris que l’on faisait un vin intéressant, comparable à celui de Sancerre, mais pas au même prix ! ». 

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité