Aller au contenu principal

Le GDF 41 évoque la filière bois-énergie en assemblée générale

Durant son assemblée générale, présidée par Marie-Thérèse Fleury, vendredi 15 mars à Saint-Léonard-en-Beauce, le Groupement de développement forestier de Loir-et-Cher (GDF 41) a fait un point sur la filière bois-énergie.

Vendredi 15 mars, à Saint-Léonard-en-Beauce. L'assemblée générale du GDF 41 était présidée par Marie-Thérèse Fleury.
Vendredi 15 mars, à Saint-Léonard-en-Beauce (Loir-et-Cher). L'assemblée générale du GDF 41 était présidée par Marie-Thérèse Fleury.
© L.B./Horizons

Marie-Thérèse Fleury a présidé l’assemblée générale du Groupement de développement forestier de Loir-et-Cher (GDF 41), vendredi 15 mars à Saint-Léonard-en-Beauce, en présence d’une trentaine de participants. Cette assemblée a permis au groupement de revenir sur les actions menées l’année dernière, et d'approuver les comptes. « Depuis 2023, nous mettons tout en œuvre pour réorganiser notre groupement. Aujourd’hui, nous avons un rythme de fonctionnement de croisière », a expliqué en préambule la présidente du GDF 41, Marie-Thérèse Fleury.

Rapport d’activité 2023

Grâce à un soutien financier de la part de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher ainsi que du conseil départemental, le GDF 41 « continue à vivre et à proposer des activités ». Après une approbation des comptes à l’unanimité, Hubert Désiré, conseiller forestier du groupement, a présenté les diverses activités qui ont été organisées par le GDF 41 l’année précédente. Il y a eu deux réunions techniques sur le thème Équilibre forêt - gibier, une au sud du département à Yvoy-le-Marron avec 38 participants et une au nord du Loir-et-Cher à Saint-Martin-des-Bois avec 16 participants.

Le GDF 41 a également participé au comice de Thoré-la-Rochette l’année dernière avec un stand et compte renouveler sa participation cette année à celui de Romorantin en espérant proposer un pôle sur les risques incendie.

Pour cette année, la présidente du groupement l’a confirmé : « Il n’y aura pas de changement au niveau des cotisations, elles restent au même prix ».

Bois énergie en Loir-et-Cher

L’assemblée générale s’est poursuivie avec une présentation de la filière bois-énergie par Hubert Désiré, à la fois conseiller forestier du GDF 41, mais aussi directeur de la coopérative Bois énergie Centre-Val de Loire. « Aujourd’hui, dans les combustibles utilisés hors bois bûches, uniquement 50 % proviennent de la forêt, pour le reste ce sont des déchets de la valorisation du bois d’œuvre », a expliqué Hubert Désiré. Avec 215 000 hectares de forêt en Loir-et-Cher, soit 35 % du territoire, le bois énergie est intéressant, d’autant plus que « le bois est la première énergie renouvelable en France ».

Bois énergie 41 existe dans le département depuis 2010 et prend son indépendance depuis la création de la SCIC Bois énergie Centre-Val de Loire grâce à l’impulsion de Marc Fesneau en 2014. La société coopérative a dans ses rangs 58 associés, dont 27 producteurs (agriculteurs, forestiers ou entreprises de bois), 17 collectivités, 10 clients (entreprises ou particuliers), 2 salariés et 2 partenaires. La coopérative approvisionne aujourd’hui un parc de 50 chaufferies de 25 à 1 000 kW. Une Cuma bois déchiquetage 41 a même été créée en 2007 et compte aujourd’hui plus d’une cinquantaine d’adhérents.

Risque incendie en Sologne

Un point sur les risques incendie a eu lieu grâce à Gaël Legros, directeur territorial du CNPF Centre-Val de Loire. Avec la loi du 10 juillet 2023 et le déploiement d’une stratégie nationale de défense des forêts contre les incendies, l’État a décidé de mettre en place un classement des massifs en fonction de leur risque d’incendie. « Une soixantaine de communes en Sologne sont concernées par ce nouveau classement », a précisé le directeur du CNPF Centre-Val de Loire. Dès lors qu’un massif est classé à risque, il a obligation de réaliser un Plan départemental de protection des forêts contre le risque incendie, et sera décliné plus localement sur les différents massifs à protéger.

Afin de conclure, Marie-Thérèse Fleury a renouvelé ses remerciements envers les adhérents du GDF 41 avant de les inviter à partager un moment de convivialité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité