Aller au contenu principal

Élevage
Le GDS 45 dresse le bilan 2020

L’assemblée générale du Groupement de défense sanitaire (GDS) du Loiret, sur les comptes 2019-2020, s’est tenue mercredi 26 mai. La directrice, Ophélie Duclos, revient sur l’essentiel.

Vaches dans un pré.
La surveillance de la diarrhée virale bovine (BVD) est obligatoire pour tous depuis mi-2019.
© A.B.

Malgré l’année particulière, 2020 n’a pas fortement impacté l’activité du Groupement de défense sanitaire (GDS) du Loiret. Ophélie Duclos, directrice de la structure fait le point : « Durant le premier confinement en mars 2020, les vétérinaires ont pu continuer à travailler, leurs missions étant jugées prioritaires par l’État ». Pour les aider à exercer leur activité dans de bonnes conditions, le GDS a prolongé la campagne de prophylaxie bovine jusqu’au 30 juin. « La campagne se déroule du 1 er octobre au 30 avril. Elle a été prolongée de deux mois pour anticiper la pression que risquaient de subir les vétérinaires », explique Ophélie Duclos. Dans ce sens, les fournitures pour les exploitations agricoles ont, elles aussi, continué de fonctionner. « Nous avons été contraints de faire moins de déplacements en élevages et un peu moins de réunions physiques auprès des éleveurs, mais notre activité de fond a continué », souligne la directrice.

Passage en ZEF IBR

L’événement marquant de 2020 pour le GDS 45 est son passage en zone épidémiologiquement favorable IBR. C’est-à-dire que le département n’est plus jugé comme une zone propice au développement de la rhinotrachéite infectieuse bovine. « Nous avons pu défendre ce changement de statut sanitaire auprès de l’organisme national et ainsi obtenir un allégement des analyses, précise Ophélie Duclos. Au lieu de dépister 100 % des bovins de plus de 24 mois d’un élevage, nous pouvons en faire que 20 % ». Ce qui représente un gain de temps et de financement conséquent.

Surveillance accrue de la BVD

En parallèle, l’arrêté du 31 juillet 2019 impose la surveillance de la diarrhée virale bovine (BVD) et la mise en place d’un plan d’assainissement. La directrice du GDS détaille : « La surveillance est déjà en place depuis plusieurs années dans le département pour nos adhérents. Elle est désormais obligatoire pour tout le monde avec l’obligation d’assainissement. Cette nouvelle procédure a été notre principale source d’occupation durant l’année et elle nous occupe toujours ».

Stratégie de la région

Le GDS du Loiret travaille évidemment avec la Région pour assurer la sécurité sanitaire des élevages. La surveillance en sérologie fait partie de la continuité des enjeux de la structure, ainsi que les plans d’assainissement. Petit changement à noter cependant en ce qui concerne le kit BVD sérum : « Le kit a évolué pour la campagne 2020-2021 : il est un peu plus sensible, assure Ophélie Duclos. Nous avons plus d’élevages séropositifs. Il faut que nous analysions au cas par cas pour déterminer s’il y a un risque de circulation virale ». Enfin, le fonds de solidarité du GDS permet de financer des analyses en cas de suspicion ou diagnostic de maladies. Les producteurs de fromage peuvent également faire appel à ce fonds de solidarité pour des analyses complémentaires en cas d’autocontrôles non satisfaisants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Le 9 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau (à d.), et son directeur général, Paul-Yves L'Anthoën, sont revenus sur un exercice 2020-2021 compliqué.
Une campagne 2020-2021 atypique pour le groupe Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal s'est réuni en assemblée générale le 9 décembre à Orléans (Loiret). Retour sur un exercice 2020-2021…
Florent Leprêtre, président de la FNSEA CVL.
Les vœux des présidents
Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire, présente ses vœux en cette nouvelle année 2022. Tout comme Didier…
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28.
« S’engager ensemble en 2022 »
Le président de la FNSEA 28 et le président de la FNSEA CVL présentent leurs vœux pour cette nouvelle année.
« 2022 : dans l’espoir du retour au bon sens paysan »
Damien Greffin, président de la FRSEA Île-de-France, Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de région Île-de…
Vincent Michelet, agriculteur dans le Vendômois, est membre du bureau d'Axéréal.
Tour d'actualité d'Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 9 décembre. Vincent Michelet, président de la section Grand-Ouest…
Agriculteur en bout de champ.
Recensement agricole de 2020 : premiers résultats pour l’Île-de-France
Les premiers résultats du recensement 2020 sont publiés. L’Île-de-France compte 4 425 exploitations agricoles dont la SAU moyenne…
Publicité