Aller au contenu principal

Le GDS obtient une promesse de soutien du conseil départemental pour 2016

Le Groupement de défense sanitaire d’Eure-et-Loir a organisé son assemblée générale annuelle le 11 mars à Miermaigne, sur fond d’interrogation au sujet de son financement.

Le 11 mars, à Mierrmaigne. Nicolas Ligneau, le président du GDS (à d.) a invité la conseillère départementale, Pascale de Souancé (à g.), pour qu’elle précise la position du conseil en matière de subvention.
Le 11 mars, à Mierrmaigne. Nicolas Ligneau, le président du GDS (à d.) a invité la conseillère départementale, Pascale de Souancé (à g.), pour qu’elle précise la position du conseil en matière de subvention.

« Les aspects financiers me préoccupent beaucoup. L’annonce d’un financement zéro pour l’agriculture de la part du conseil départemental m’inquiète fortement », lance le président du Groupement de défense sanitaire d’Eure-et-Loir (GDS), Nicolas Ligneau, en ouverture de son assemblée générale annuelle, le 11 mars à Miermaigne.

Pour clarifier la situation, il invite la conseillère départementale, Pascale de Souancé, élue de Nogent-le-Rotrou, à assister à ses travaux.

« Nous devions trouver dix-sept millions d’euros, mais nos premières coupes étaient un peu trop mathématiques... Nous ne pouvons pas nous couper de tout le monde », pointe l’élue.

Elle ajoute : « Nous sommes revenus sur notre décision... De façon non officielle, je peux annoncer que vous auriez trente mille euros — au lieu de cinquante mille en 2015, ndlr —, plus dix mille en cas de coup dur. C’est la volonté des élus et vous avez la parole du président. Cependant, au delà de 2016, il faudra voir comment articuler notre soutien. »

De fait, pour Nicolas Ligneau, « il y a une spécificité locale à maintenir. Si on veut garder les paysages, le bocage, les prés, les haies..., il faut garder les éleveurs. »

En attendant, le président du GDS est obligé de faire voter par l’assemblée une délibération à double possibilité, selon que le conseil départemental octroie sa subvention ou non.

Ainsi, l’une s’appuie sur une augmentation substantielle de la cotisation sanitaire par bovin, cependant les deux prévoient la mise en place d’un forfait élevage à cinquante euros.

Dans son rapport moral, Nicolas Ligneau souligne qu’il « est difficile de gérer un organisme sans visibilité. Nos fonds propres ne nous permettent plus d’éponger les déficits. Nous avons absorbé une baisse de subvention de cinquante mille euros en augmentant quatre années de suite les cotisations de dix pour cent. Et nous allons encore les augmenter, ça commence à me faire peur. Les gens demandent : on paye plus et combien ça rapporte ? Alors que le retour sur investissement, c’est la baisse, voire la disparition de certaines maladies... »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

À Paris, jeudi 28 avril. Animée par Sandrine Corman, la convention Groupama était présidée par Jean-Christophe Mandard (à g.) et Laurent Bouschon.
Exercice 2021 contrasté pour Groupama Paris-Val de Loire
La caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire a tenu sa grande convention annuelle jeudi 28 avril à la Philharmonie de Paris.
Le 28 avril, à Gallardon. Les acteurs de la filière lin oléagineux se sont retrouvés dans les champs, pour suivre différents ateliers.
La filière lin oléagineux se retrouve à Gallardon
Valorex, Semences de France et Lin 2000 ont organisé le 28 avril une rencontre à Gallardon, à l’occasion de la Journée nationale…
Comice : rendez-vous à Morée les 21 et 22 mai
Cette année, le comice agricole aura lieu les 21 et 22 mai dans le Vendômois, à Morée.
L'observation de la structure d'une motte de terre est une étape primordiale.
L’implantation du colza 2022-2023 se travaille dès maintenant
L'implantation du colza 2022-2023 se réfléchit dès maintenant. Il est important de prendre en compte plusieurs facteurs pour le…
Jeudi 5 mai, à Theuville. AC Négoce Coupé a invité ses clients à se retrouver autour d'un événement consacré au colza.
Le colza dans tous ses états avec AC Négoce Coupé
AC Négoce Coupé a organisé un événement autour de la culture du colza le 5 mai à Theuville. L'occasion d'une revue d'effectif et …
François-Xavier Rone devant son enrouleur.
La pluie se fait attendre
Depuis le début de ce mois de mai, l’inquiétude grandit dans le monde agricole. L’eau se fait attendre et les fortes chaleurs…
Publicité