Aller au contenu principal

Le lycée de Saint-Germain-en-Laye métamorphosé

Le lycée agricole et horticole de Saint-Germain-en-Laye a fait l’objet de vaste travaux de modernisation depuis quatre ans.

Saint-Germain-en-Laye, le 24 juillet. Après quatre années de travaux, le lycée agricole et horticole dévoile son nouveau look.
Saint-Germain-en-Laye, le 24 juillet. Après quatre années de travaux, le lycée agricole et horticole dévoile son nouveau look.

Après quatre années de travaux, le lycée agricole et horticole de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) n’a plus grand chose à voir avec l’établissement construit en 1965. Et c’était bien l’objectif. Conçu à l’époque pour accueillir 250 élèves, il en compte plus du double aujourd’hui et était dévenu obsolète. Avec 56 millions d’euros de travaux, le résultat est à la hauteur de l’investissement. « Nous allons désormais bénéficier d’un outil fonctionnel », se réjouit le proviseur, Thierry Girodot : « La tâche n’a pas été simple car nous sommes sur un site classé et nous n’avons pas toute la liberté pour les travaux. » Il a fallu, par exemple, trouver de la place pour accueillir tous les élèves, sans pour autant pouvoir agrandir les locaux. « La solution a été de creuser en sous-sol », revèle le proviseur : « Des tonnes et des tonnes de terres ont été décaissées pour laisser apparaître un niveau supplémentaire, auparavant en sous-sol. » Le lycée a ainsi gagné 30 % de surface exploitable. Tous les espaces ont été repensés, redessinés et pour certains, rééquipés. « Il y a de nouvelles salles de vie commune, un espace privatif pour les professeurs, les classes ont été refaites et celles de physique et SVT rééquipées à neuf », souligne son adjointe, Béatrice Chevallereau : « Pour l’internat, nous allons passer de cent cinquante place à trois cent trente places et là aussi, tout le mobilier est neuf. » Deux autres sites du lycée ont eux aussi bénéficié d’un relooking : celui des formations pratiques aux travaux paysagers et le pôle maraîchage. Le chantier doit prendre fin au plus tard fin 2014 mais le lycée ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dès 2016, une nouvelle phase de travaux sera lancée, celle de la restructuration et du remplacement à neuf des serres pour les formations en horticulture. Cette fois-ci, l’enveloppe s’élèvera à environ six millions d’euros. 

Marine Guillaume

Partenariat

Des cours pour les jeunes délinquants mineurs

Pour cette rentrée de septembre, le lycée agricole et horticole de Saint-Germain-en-Laye met en place des cours pas tout-à-fait comme les autres. L’établissement a conclu un partenariat avec le centre pénitentiaire pour mineurs de Porcheville (Yvelines) et ouvre une formation « Aménagement du paysage » pour les jeunes incarcérés. « Dix élèves du centre pénitentiaire sont inscrits cette année », précise le proviseur du lycée, Thierry Girodot : « Un de nos professeurs leur donnera des cours techniques dix heures par semaine. » Et le partenariat ne s’arrête pas là puisque l’établissement scolaire s’engage à accueillir ces jeunes à leur sortie de détention : « La formation se poursuivra au sein du lycée au moment de leur sortie. Ils auront la possibilité de faire un CAP de travaux paysagers en alternance. » Le lycée s’est d’ailleurs déjà lancé à la recherche d’entreprises du paysage susceptibles d’accueillir ces élèves.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité