Aller au contenu principal

Le marché de Rungis pèse 102 000 emplois en France

Le marché international de Rungis publie un bilan très satisfaisant de son activité en 2013 et de son impact sur l’emploi français.

Le chiffre d’affaires réalisé par les 1 200 entreprises implantées sur le marché de Rungis (Val-de-Marne) a atteint 8,8 milliards d’euros en 2013, soit une augmentation de 3,8 %. Les progressions les plus notables sont à attribuer aux grossistes en fruits et légumes (+6 %), en marée (+5 %) et en volaille (+3,9 %).

Par ailleurs, selon une étude sur l’empreinte économique du Min réalisée en septembre par le cabinet Utopies, le Marché contribue à l’économie et à l’emploi bien au-delà du seul site de Rungis. Chaque euro injecté par le Min dans l’économie a en effet un effet multiplicateur. Ainsi, sur les 7,5 milliards d’euros qui sont réinjectés dans l’économie - sous forme d’achats, de rémunérations ou de fiscalité - la majorité de cette somme est investie dans la filière agroalimentaire mondiale (agriculture, pêche et agroalimentaire) et les filières françaises sont les premières à en profiter, avec 2,92 milliards d’euros injectés dans le secteur sur une année.
Toujours d’après cette étude, le marché international de Rungis pèse au total 0,33 % du produit intérieur brut de la France. Chaque emploi sur le Marché permet de créer ou maintenir 7,5 emplois équivalent temps plein dans l’économie française, soit un impact total de près de 102 000 emplois en France, soit un actif occupé sur trois cents dont la rémunération est totalement dépendante de la vie du site. Le Min permet de créer ou de maintenir 35 360 emplois dans la filière agroalimentaire française (agriculture, pêche, IAA).
Dans le reste de l’Union Européenne, le marché de Rungis permet de soutenir près de quarante mille emplois dans la filière agroalimentaire, dont près de treize mille en Espagne, 4 700 en Pologne, 3 800 en Italie et 3 200 en Allemagne.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité