Aller au contenu principal

Magazine
Le Mérite agricole en timbre

La Poste émet le 15 mars un timbre dédié à l’ordre du Mérite agricole. Tiré à 720 000 exemplaires, il aura une valeur faciale de 1,08 euro (tarif Lettre verte).

Institué en 1883 à l’initiative du ministre de l’Agriculture Jules Méline, l’ordre du Mérite agricole vise à récompenser ceux qui ont rendu des services marquants à l’agriculture. Aujourd’hui, toutes les activités mettant en valeur le monde agricole sont concernées.

Ainsi, outre la production agricole, il couvre l’industrie agroalimentaire, l’alimentation, la sylviculture, la recherche et l'enseignement, les services…

Afin de mettre à l’honneur cette distinction, parfois appelée légion d’honneur agricole, qui se décompose en trois grades (chevalier, officier et commandeur), La Poste émet le 15 mars* un timbre sur l’ordre du Mérite agricole. D’une valeur faciale de 1,08 euro (Lettre verte), ce timbre sera tiré à 720 000 exemplaires (feuilles de douze timbres).

Créé par Sandrine Chimbaud, graphiste et illustratrice, ce timbre illustre la complémentarité des territoires (plaine, montagne et forêt) et la variété des productions agricoles réparties sur le territoire national.

Les personnages (un adulte et un enfant) et l’assiette pleine de produits témoignent du travail intergénérationnel permettant la transmission des savoirs agricoles, agro­alimentaires et gastronomiques au service de l’alimentation.

La décoration, qui apparaît à droite du timbre, se compose d’un ruban vert bordé de deux bandes rouges et d’un insigne représentant une étoile blanche à six branches entourée d’épis de blé et de maïs avec en son centre l’effigie de la République.

Son aspect général lui a valu le surnom de « poireau ».

*Vente en avant-première les 12 et 13 mars au Carré d’encre, 13 bis rue des Mathurins à Paris. Dédicaces de la créatrice de 14 heures à 16 heures si les conditions sanitaires le permettent.

Timbre Mérite agricole

Image : Création Sandrine Chimbaud. Photo © Musée de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie, Paris / ECPAD.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité