Aller au contenu principal

Le Paris insolite d’Élodie Berta

Loin des hordes de touristes, Élodie Berta, guide-conférencière, vous fait découvrir un Paris plus confidentiel et plein de charme. Pour cette dénicheuse de bonnes adresses, la ville lumière s’appréhende autrement.

Enfant, Élodie Berta rêvait de la capitale. Qu’à cela ne tienne, la ville lumière sera son domaine, le tourisme son métier, la découverte de Paris sa passion.

À 46 ans, elle est aujourd’hui guide-­conférencière et s’attache à transmettre avec enthousiasme tout ce qu’elle connaît de la ville. « J’ai toujours eu soif de partager des bons plans  », souligne cette Parisienne d’adoption. Très encadré, son métier nécessite aussi plusieurs compétences acquises au fil des ans.

En 1997, à 23 ans, bardée d’un master en ingénierie du tourisme, elle quitte Avignon pour poser ses valises à Paris. Trilingue — français, anglais et italien — elle devient rapidement agent d’accueil à l’Office du tourisme et des congrès de Paris (OTCP). « Un lieu privilégié pour renseigner les touristes et distiller de judicieux conseils », souligne-t-elle.

Mais c’est au détour d’une conversation avec d’autres professionnels, il y a neuf ans, qu’elle entend parler de l’examen au titre de guide-conférencier.

Elle se lance, obtient le diplôme puis la carte qui justifie sa compétence. Installée en indépendante, elle passe depuis ses week-ends à battre le pavé, accompagnant tous les types de public. Une seconde activité tandis qu’elle exerce toujours à l’OTCP en tant que responsable de développement du tourisme de loisirs et du tourisme d’affaires.

Un groupe de touristes américains n’est pas intéressé par les mêmes informations qu’une classe de CM2 ou un couple de seniors français.

« Les Américains sont désireux de tout savoir sur ’’l’art de vivre à la française’’ (marchés alimentaires, cafés cultes, etc.), les élèves viennent découvrir les musées et monuments incontournables, tandis que les seniors recherchent des lieux plus cachés (ateliers d’artistes, rues Art déco, etc.) et des visites de quartiers à l’ambiance très parisienne », explique-t-elle. Le parcours est donc fonction des attentes.

Les visites lui demandent une certaine préparation. Toujours à l’affût des nouveautés, elle entend faire de chaque visite un souvenir mémorable et pimente ses déplacements d’anecdotes.

« Mais c’est avant tout un échange avec énormément d’interactions, souligne-t-elle. Certains visiteurs ont des connaissances très pointues sur les lieux étudiés et les font partager ». Ce sont des moments très animés : « Bon nombre d’entre eux me suivent ensuite sur ­Twitter (@Paris_by_Elodie, NDLR) ».

De ces rencontres, Élodie Berta tire quelques anecdotes : « Les Américains sont friands de savoir comment se passent les grèves à Paris, les longues périodes de vacances. Ils s’inquiètent aussi de Notre-Dame, et me font part de leurs états d’âme sur Trump ».

Les Français, plus réservés, sont davantage intéressés par les bonnes adresses de restaurants et les derniers lieux à la mode.

Laurence Augereau

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité