Aller au contenu principal

Magazine
Le plus petit reptile du monde

Découvert dans les forêts du Sorata à Madagascar, le caméléon miniature Brookesia nana est le plus petit reptile identifié à ce jour.

On l’a vu partout en photo ces dernières semaines, juché sur le bout d’un doigt : une équipe germano-malgache de scientifiques vient de décrire l’espèce Brookesia nana, un caméléon miniature.

C’est dans la forêt pluviale du massif montagneux Sorata, dans le nord-est de Madagascar, qu’ils l’ont débusqué, à 1 300 mètres d’altitude.

Seulement deux spécimens — un mâle et une femelle adultes — ont été observés pour l’instant, ce qui complique toute généralisation, mais les chercheurs s’accordent sur le fait qu’il s’agit là d’un « cas spectaculaire de miniaturisation extrême ».

Le mâle mesure 22,5 millimètres queue comprise, ce qui en fait le plus petit reptile adulte parmi les quelque 11 500 espèces de reptiles connues à ce jour. Il coiffe au poteau son cousin Brookesia micra (découvert en 2007, aussi à Madagascar) et le gecko Sphaerodactylus ariasae, endémique de République dominicaine.

B. nana est un caméléon terrestre qui préfère le sol forestier aux arbres. Il utilise sa langue projectile pour attraper ses proies (collemboles, acariens…), mais ne change pas de couleur.

L’appareil reproducteur du mâle représente 18,5 % de sa taille totale. Peut-être parce que le mâle, plus petit que la femelle, a besoin d’organes génitaux relativement plus gros pour que l’accouplement soit possible.

L’espèce est probablement micro-endémique, c’est-à-dire présente sur une très petite aire de répartition à Madagascar.

Elle est déjà en danger critique : à cause de la pauvreté et de l’augmentation de la population sur l’île Rouge, de grandes zones de forêt tropicale sont détruites pour laisser place aux cultures et au bétail.

Après une grenouille géante, un petit lémurien et l’« orchidée la plus laide du monde » en 2020, cette découverte reflète l’immense richesse de Madagascar en matière de biodiversité.

Photos : Dr. Frank Glaw - Zoologische Staatssammlung München (SNSB-ZSM)

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité