Aller au contenu principal

Équins
Le PNR de la vallée de Chevreuse mobilisé pour les équins

Le Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse a organisé une réunion à destination de la filière équine.

Lundi 15 novembre, aux Bréviaires (Yvelines). Le Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse a organisé une première réunion à destination de la filière équine.
Lundi 15 novembre, aux Bréviaires (Yvelines). Le Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse a organisé une première réunion à destination de la filière équine.
© M.G. - Horizons

« Le Parc naturel régional de la Haute vallée de ­Chevreuse compte ­cinquante-quatre communes. Deux cents structures agricoles y sont recensées, dont une centaine de structures équestres. Notre volonté est aujourd'hui de les accompagner à travers la création de nouveaux dispositifs. » C'est en ces termes que le président de la commission agriculture du PNR, Etienne Dupont, a accueilli les propriétaires de structures équestres et les agriculteurs diversifiés en pension de chevaux lors d'une réunion organisée à destination de la filière équine, lundi 15 novembre aux Bréviaires (Yvelines).

Après une enquête menée auprès des équins, le PNR de la Haute vallée de Chevreuse a identifié un faible accompagnement dédié à cette filière et décliné plusieurs pistes de travail. Lors de cette rencontre, un certain nombre de dispositifs ont donc été présentés. « Nous envisageons de mettre sur pied des journées de formations et d'échanges sur des thématiques précises, comme la gestion des vermifuges par exemple, a expliqué la chargée de mission agriculture au Parc, Clarisse Blanchard. Une série de nouvelles aides a également été créée. Nous vous les présentons aujourd'hui et elles seront soumises à l'approbation du comité syndical en décembre ».

Parmi ces aides figurent des subventions pour la rénovation des fumières, pour l'achat de minuteurs pour arroser les carrières ou encore pour des travaux de stabilisation des sols au niveau des rateliers dans les prairies. Des mesures accueillies favorablement par les acteurs du monde du cheval même s'ils ont d'ores et déjà pointé du doigt la nécessité d'effectuer quelques ajustements afin de s'adapter au caractère péri-urbain, voire urbain, de bon nombre d'établissements. Ont également été présentés le label ÉquuRes autour du bien-être et de l'environnement du cheval, ainsi que le projet Équifumier qui doit permettre d'améliorer la gestion du fumier via notamment la mise en place prochaine d'une plateforme d'échanges entre les centres équestres producteurs et les agriculteurs demandeurs ou encore d'étudier les débouchés pour la méthanisation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Bertrand Petit, président de la FNSEA 28.
« S’engager ensemble en 2022 »
Le président de la FNSEA 28 et le président de la FNSEA CVL présentent leurs vœux pour cette nouvelle année.
Le 9 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau (à d.), et son directeur général, Paul-Yves L'Anthoën, sont revenus sur un exercice 2020-2021 compliqué.
Une campagne 2020-2021 atypique pour le groupe Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal s'est réuni en assemblée générale le 9 décembre à Orléans (Loiret). Retour sur un exercice 2020-2021…
Florent Leprêtre, président de la FNSEA CVL.
Les vœux des présidents
Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire, présente ses vœux en cette nouvelle année 2022. Tout comme Didier…
« 2022 : dans l’espoir du retour au bon sens paysan »
Damien Greffin, président de la FRSEA Île-de-France, Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de région Île-de…
Vincent Michelet, agriculteur dans le Vendômois, est membre du bureau d'Axéréal.
Tour d'actualité d'Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 9 décembre. Vincent Michelet, président de la section Grand-Ouest…
Agriculteur en bout de champ.
Recensement agricole de 2020 : premiers résultats pour l’Île-de-France
Les premiers résultats du recensement 2020 sont publiés. L’Île-de-France compte 4 425 exploitations agricoles dont la SAU moyenne…
Publicité