Aller au contenu principal

Le préfet des Yvelines parcourt les exploitations agricoles

Les organisations professionnelles agricoles ont emmené le préfet des Yvelines, Serge Morvan, dans trois exploitations du département.

Jeudi 25 février, le préfet des Yvelines, Serge Morvan, a chaussé ses bottes pour découvrir l’agriculture francilienne.

Les organisations professionnelles agricoles (chambre d’Agriculture, FDSEA et JA) lui avaient préparé une visite agricole dans trois exploitations aux profils bien différents.

À chaque étape, le préfet et son équipe ont fait connaissance avec les agriculteurs mais aussi avec leur quotidien et leurs difficultés. 

La matinée a débuté à Guerville chez Denis Petit. Ce Jeune agriculteur, exploitant en polyculture-élevage, a expliqué au préfet combien il est difficile de gérer une exploitation de ce type aujourd’hui.

Entre les problématiques liées à l’installation, le morcellement des parcelles agricoles, les difficultés de circulation, la volatilité des prix et l’apparition de nouvelles normes, Serge Morvan a découvert un métier en grande souffrance.

Denis Petit a d’ailleurs annoncé qu’en raison de ses difficultés, il arrêterait son activité d’élevage à la fin de l’année 2016.

Les représentants des OPA, Christophe Hillairet, Damien Greffin et Frédéric Arnoult ont ensuite pris le relais pour évoquer la notion de foncier disponible, les problématiques liées à l’environnement dont le travail sur les cours d’eau ainsi que la question du statut de l’agriculteur. 

La visite agricole s’est poursuivie quelques kilomètres plus au nord, à Brueil-en-Vexin, chez Franck Emery. En Gaec avec ses frères, cet exploitant en polyculture a surtout présenté ses activités de diversification que sont les étangs de pêche, la production de volailles et la vente en circuit court.

L’agriculteur a insisté sur les nombreuses normes et réglementations sanitaires qui pèsent sur l’élevage et la difficulté de s’y conformer pour pouvoir faire de la transformation et de la vente directe.

Les OPA ont notamment évoqué le récent arrêté concernant la grippe aviaire qui pourrait mettre en grande difficulté les petits élevages franciliens.

Enfin, la profession agricole a interpellé le préfet sur le projet de carrières Calcia au cœur de ce territoire, projet qui impactera les terres agricoles.

La dernière étape de la matinée s’est déroulée à Bouafle, chez le maraîcher Bernard Guidal. En pleine zone périurbaine, cette exploitation a permis d’illustrer de nouveau le morcellement des parcelles agricoles et la difficile cohabitation avec les riverains entre vols de matériels et déprédation dans les cultures.

Serge Morvan a enfin été sensibilisé à la problématique de la main d’œuvre agricole ainsi qu’à la principale question qui anime les maraîchers en ce moment : la culture de l’oignon blanc. 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
« Faisons valoir la qualité de notre agriculture par une montée en gamme de nos productions »
Agriculteur à Bouville (Essonne), Frédéric Arnoult est président de l’Union de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Publicité