Aller au contenu principal

Le PSG convoite le domaine de Thiverval-Grignon (Yvelines)

Le domaine de Thiverval-Grignon (Yvelines) est convoité par les dirigeants du PSG. Un projet auquel s’oppose fermement la profession agricole qui veut conserver ce site emblématique de l’agriculture.

L’association AgroParisTech patrimoine a diffusé ce montage photo pour s’opposer au projet de rachat du domaine de Grignon (Yvelines) par le PSG. L’ensemble de la profession agricole y est aussi fermement opposé.
L’association AgroParisTech patrimoine a diffusé ce montage photo pour s’opposer au projet de rachat du domaine de Grignon (Yvelines) par le PSG. L’ensemble de la profession agricole y est aussi fermement opposé.

Imaginez. Le château de Thiverval-Grignon (Yvelines) dans le giron des Qataris est désormais transformé en bureaux fastueux, hauts lieux de tractation pour attirer, acheter et vendre les vedettes du football. Devant, les pelouses sont devenues des terrains de football où s’entraînent quotidiennement Ibrahimovic, Di Maria et les autres. Plus loin, les résidences étudiantes accueillent les jeunes prodiges en devenir et les laboratoires, eux, ont été désossés pour servir de pièces de stockage pour les tondeuses et autres matériels. 

Si le club de football du Paris-Saint-Germain (PSG) achetait le domaine de Thiverval-Grignon (Yvelines), il est fort probable que le scénario prendrait une tournure semblable.

Le site — propriété des Domaines — est en vente depuis quelques mois puisque l’école de formation et de recherche agronomique AgroParisTech quittera les lieux à l’horizon 2019 pour rejoindre le pôle d’enseignement de Saclay (Essonne).

Une véritable « aberration » pour la profession agricole francilienne qui s’oppose fermement à ce projet de rachat par le PSG. La chambre d’Agriculture d’Ile-de-France a d’ailleurs voté une délibération fin 2015.

« Il est hors de question de laisser partir 88 hectares de foncier et un lieu si emblématique pour l’agriculture et la recherche », a réagi le président de la chambre, Christophe Hillairet : « Les élites de notre agriculture ont été formées là. On ne peut pas laisser faire et perdre une fois de plus du foncier, surtout pour un projet aussi futile que du football ! » 

Une position soutenue par les syndicats, FDSEA et JA d’Ile-de-France, ainsi que par plusieurs associations environnementales locales. L’une d’entre elles a d’ailleurs lancé une pétition sur Internet « contre le Qatar à Grignon » et diffusé des montages photos de ce que deviendrait le site en cas de rachat (voir la photo). 

« Depuis plusieurs années, la France perd progressivement des places dans le classement des pays exportateurs. Ce serait une grosse erreur que d’abandonner ce site. L’agriculture et l’agronomie en ont besoin. Il faudrait trouver une autre destination au domaine comme faire de la formation permanente ou une cité de l’agriculture... », explique le représentant de l’association AgroParisTech patrimoine, Claude Morand-Fehr.

De son côté, l’Association patrimoniale pour la plaine de Versailles (APPVPA) reste « ouverte au projet » mais pose ses conditions : « Le premier objectif est de conserver l’ensemble des terres agricoles exploitées par la ferme expérimentale, l’activité de la ferme doit être consolidée. » Et d’ajouter : « Un musée vivant incluant toute l’histoire de l’innovation agricole serait aménagé dans un lieu visitable. Si ces conditions ne sont pas obtenues, l’APPVPA s’opposera au projet. »

C’est donc l’ensemble d’une profession et d’un territoire qui défend un élément clé du patrimoine agricole francilien. Le dialogue avec les dirigeants qataris reste difficile et, si la situation n’évolue pas dans les prochains jours, le président de la chambre d’Agriculture l’affirme : « J’écrirai une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture. J’irai jusqu’au bout. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité