Aller au contenu principal

« Le transport jusqu'au méthaniseur facilité grâce à la remorque à front poussant »

Le transport agricole joue la carte de la facilité et de la sécurité grâce aux remorques à front poussant. Pour Max Binet, entrepreneur et exploitant en Eure-et-Loir, leur polyvalence est un atout pour alimenter les méthaniseurs du secteur.

Stylée dans sa version rose, la remorque Colombus Push de Legrand ne passe pas inaperçue en Eure-et-Loir et dans les départements limitrophes. Et pour cause, l’un des deux seuls modèles de cette couleur en France appartient à la société Prest’Max Transport, dont le siège se situe à Cloyes-les-Trois-Rivières (Eure-et-Loir). Mais ce n’est pas pour son look que Max Binet a opté pour la remorque à front poussant mais bien pour répondre à la diversité des activités de son entreprise de transport.

Transport de compost et de digestat

« J’ai investi dans ma première remorque de ce type après avoir créé ma société en 2017, témoigne l’entrepreneur qui est également exploitant agricole. Cette dernière vise à transporter du compost et du digestat pour six méthaniseurs situés en Centre-Val de Loire et Île-de-France. Avec l’activité d’épandage de matières liquides et solides qui s’est ajoutée en 2019, l’entreprise nécessite l’emploi de 28 salariés, dont 6 CDI à temps plein. Nous transportons également des céréales, des oignons et des pommes de terre ».

Pour le transport annuel d’au minimum 50 000 tonnes de compost et de digestat, choisir un matériel adapté va donc de soi pour l’entreprise d’Eure-et-Loir. Après avoir investi dans une première benne pour un montant d’environ 62 000 euros en 2018, il a fallu compléter le parc matériel par deux autres remorques à front poussant pour répondre aux besoins de l’activité.

« J’ai opté pour ce modèle car il assure une sécurité au déchargement, explique Max Binet. Le front poussant assure une stabilité, notamment face au risque de basculement. C’est une remorque polyvalente, qui permet de réaliser des tas plus hauts qui prennent moins de place en longueur. C’est un atout en bout de champ, par exemple. Ce type de matériel répond bien au credo de l’entreprise : être simple, rapide et efficace ».

Un système de bélier poussant pour une vidange intégrale

La remorque à front poussant Colombus Push est en capacité de transporter des charges lourdes et volumineuses, et de les décharger rapidement. Elle s’adapte bien à différents types de bâtiments, et notamment aux hangars où la faible hauteur peut s’avérer problématique. Son système de bélier poussant permet en outre une vidange intégrale du contenu de la remorque.

Attention tout de même à la puissance du matériel pour tracter ce type de remorque. « Il faut au minimum un tracteur de 180 chevaux, conseille Max Binet. Dans l’idéal un 200 chevaux ».

Caractéristiques

Trois modèles de remorques Colombus Push de Legrand sont disponibles, et déclinables en différentes couleurs (bleu, orange, rouge, rose, vert et noir).

Pour les modèles C 240 (PTAC : 24 t ; cubage : 27 m3) et C 290 (PTAC : 29 t ; cubage : 32 m3), la longueur de déplacement du bélier est de 7 mètres, contre 8 m pour le modèle C 320 (PTAC : 32 t ; cubage : 36 m3). La largeur des trois modèles est de 2,28 m. La mono-caisse mesure 1,70 m de hauteur et comprend une rehausse de série de 30 cm pour la C 290 et la C 320. 

Cet article fait partie d'un dossier Transport 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité