Aller au contenu principal

Machinisme
Lemken en pleine campagne de France

Connu au Nord de la France, le constructeur allemand veut conquérir l'Hexagone. La ligne de démarcation : le Sud de Paris.

Le semoir: une famille de produits qui n'était pas historique chez Lemken.
Le semoir: une famille de produits qui n'était pas historique chez Lemken.
© DR

Travail du sol, semis et protection des cultures : ce sont les trois domaines de Lemken. Dans le premier, on trouve des charrues, des outils de déchaumage et des outils de préparation du sol, notamment des herses rotatives. Les semoirs à céréales appartiennent au deuxième. Quant aux pulvérisateurs, ils sont produits depuis 2007. « Lemken veut pouvoir fournir à un céréalier tout ce dont il a besoin, à l'exception des automoteurs : tracteurs et moissonneuses-batteuses. Les distributeurs préfèrent avoir moins de fournisseurs mais qui leur proposent une gamme plus complète. En France, nous avons démarré avec la famille des pulvérisateurs portés, qui ne sont pas ceux qui se vendent le plus en région Centre : la gamme des pulvérisateurs traînés sera disponible en 2015. »

Parmi les produits majeurs de la marque, citons le Karat, un déchaumeur à dents, et le Rubin, un déchaumeur à disque. « Ils permettent de travailler à grande vitesse et de laisser le sol bien nivelé » commente le directeur commercial. Sur le Karat, grâce à un système de pied démontable, on a deux machines en une : pour un travail en profondeur, jusqu'à trente centimètres, et pour un travail plus superficiel d'une dizaine de centimètres. Quant au deuxième, son disque indépendant permet de travailler des quantités de matières organiques importantes.

Emprunté au secteur automobile

Né en 1998, le Solitair, un semoir, appartient à une famille de produits qui n'était pas historique chez Lemken. L'innovation a résidé dans l'élément de mise en place de la graine : « Un double-disque sous parallélogramme avec roulette de rappui. L'intérêt pour l'agriculteur : il peut régler indépendamment la profondeur et le rappuyage. »

Certes, la charrue est un outil traditionnel. Pourtant, le Duramaxx, sorti en 2011, présente une innovation concernant le mode de fixation de la pièce d'usure : « Les boulons sont remplacés par des crochets collés avec un procédé d'adhésion emprunté au secteur automobile. Avantage : le versoir n'étant ni percé ni fraisé, les aciers qui le composent sont beaucoup plus résistants. »

Les projets ? « Lemken est connu au Nord de la France depuis 1978 et au Sud de Paris depuis seulement 1994 : nous sommes encore dans cette phase consistant à faire connaître à la totalité du monde agricole la qualité de nos produits : nous avons encore des parts de marché à gagner. »

L'entreprise en un coup d'oeil

- Nom : Lemken.

- Année de création : 1780.

- Siège social : Alpen (Allemagne).

- Activité : fabrication de machines agricoles (travail du sol, semis et protection des cultures).

- Quatre sites de production : trois en Allemagne et un en Inde.

- Vingt-deux filiales à travers le monde.

- Chiffre d'affaires 2012 : 340 millions d'euros.

- Effectifs : mille salariés.

 

La filiale française

- Localisation : Saint-Jean-de-Braye.

- Année d’implantation : 1994.

- Chiffre d’affaires 2012 : 67 millions d’euros.

- Quarante salariés.

- Cent quatre-vingts points de vente à travers toute la France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité