Aller au contenu principal

Les agriculteurs contre le Leclerc de Galluis (Yvelines)

Une vingtaine d’agriculteurs a manifesté son opposition à l’implantation d’un Leclerc à côté du silo de Galluis (Yvelines), le lundi 4 avril.

À Galluis (Yvelines) en bordure de la RN12, le bâtiment de la Sofrasem — société de sélection et de productions de semences — est vide depuis des années.

Le géant de la grande distribution, Leclerc, aimerait y implanter un de ses magasins mais les agriculteurs yvelinois s’y opposent fermement et pour cause : à moins de cinquante mètres de là se trouve un silo agricole.

Lundi 4 avril, ils ont exprimé leur position en se réunissant sur le site — avenue du Pigeon bleu — avec quelques tracteurs pour y installer des banderoles au message très clair : « Non au Leclerc à Galluis ». Car ce que craignent les agriculteurs, c’est que leurs activités — « le bruit et la poussière que génère l’activité d’un silo agricole » — finissent par gêner l’enseigne Leclerc et ses clients et que le silo soit menacé. 

« À l’origine, ce site était une zone d’activité agricole », souligne le président du syndicat local de Houdan à la FDSEA Ile-de-France, François Lecoq : « Ensuite, c’est devenu une zone d’activité et maintenant, on voudrait en faire une zone commerciale. Nous disons non. »

Une position d’autant plus ferme que les infrastructures routières existantes avaient été créées pour des activités agricoles et devraient supporter, à terme, le trafic routier de toute la clientèle du supermarché ainsi que les livraisons de marchandises. 

Si les agriculteurs sont si déterminés, c’est parce que leur silo, « leur maison » comme aime le dire la présidente du syndicat local de Montfort, Chantal Gousson, est directement menacé. 

« L’idée de notre mobilisation est véritablement de protéger notre coopérative et notre outil de travail », insiste l’agricultrice : « Si Axéréal doit partir, il sera très difficile de réimplanter un silo quelque part du fait des difficultés rencontrées dans les autorisations de permis de construire et autres démarches administratives. »

Chaque année, les quelque deux cent cinquante adhérents du silo de Galluis acheminent jusqu’à vingt-cinq mille tonnes de blé, orge, colza, pois et maïs et le silo dispose d’un outil de taille puisqu’il est accolé à la voie de chemin de fer. 

« Les céréales sont directement chargées dans les trains. À l’heure où on parle de bilan carbone, cela devrait avoir du sens », affirme François Lecoq. Grâce à ces banderoles désormais disposées sur le site mais aussi aux entrées du village de Galluis, les agriculteurs espèrent « des réactions et surtout des réponses de la part des politiques ». 

« On nous a vendu les Assises de la ruralité dans les Yvelines depuis six mois. C’est l’heure d’agir avec un cas concret et que notre département nous montre qu’il est attaché à la ruralité et à son agriculture », poursuit François Lecoq, qui vise directement le président du conseil départemental, Pierre Bédier, ainsi que sa vice-présente en charge de ces questions, Pauline Winocour-Lefèvre. 

« Nous attendons aussi des engagements de la part des élus locaux et notamment des maires, ainsi que de la nouvelle présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Elle ne doit pas oublier qu’elle a été élue grâce à la cambrousse », ont lancé de concert les agriculteurs présents. 

Si tous s’opposent à l’implantation d’une zone commerciale, ils se disent en revanche favorables à l’installation d’une nouvelle activité sur ce site laissé vacant :« Il faudrait y installer des artisans par exemple. »

Mais si leur position n’est pas entendue, ils promettent d’agir de nouveau et pourraient choisir de bloquer la RN12. 

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité