Aller au contenu principal

Les Amandes de Pithiviers bientôt au menu de vos repas de fête

Céréalier à Engenville (Loiret), Alexandre Beauvallet s’est lancé il y a quatre ans dans la production d’amandes. Pour valoriser cette micro-filière, il a créé la SAS Les Amandes de Pithiviers avec Jean-Eudes Lavo.

Tradition perdue, il faut remonter en 1683 pour retrouver la première trace écrite des treize desserts de Noël. Désormais devenus une coutume religieuse, ces treize desserts font référence à la Cène, dernier repas pris par Jésus Christ, en compagnie de ses douze apôtres. Selon cette ancienne pratique, les desserts doivent être servis à la fin du repas de la veille de Noël et rester ainsi sur la table pendant trois jours afin de faire perdurer l’atmosphère de Noël. Parmi ces treize desserts se trouve l’amande, un fruit sec qu’a décidé de cultiver Alexandre Beauvallet. Basé dans le Pithiverais, ce céréalier souhaitait valoriser cette filière délaissée depuis quelques années.

Valoriser le pithiviers

© A.B. - Horizons

Associé à son oncle et son cousin, Alexandre Beauvallet cultive betteraves, blés, orges, colza et pommes de terre sur 250 hectares à Engenville. En 2018, cherchant à se diversifier, il décide, avec son épouse, de se lancer dans la production d’amandiers dans la commune de Ramoulu. « Il s’agissait à l’origine d’une démarche individuelle, explique-t-il. Puis, avec des collègues agriculteurs, nous avons réfléchi à mutualiser cette production ». C’est ainsi qu’en décembre 2019, cinq passionnés ont planté près de 1 800 amandiers dans le secteur du Pithiverais et en Eure-et-Loir. « Le pithiviers, célèbre dessert de la région, est composé de poudre d’amande, précise Alexandre Beauvallet. Il était donc impensable pour nous de laisser mourir cette filière, étant nous-mêmes agriculteurs du territoire ».

Une SAS reconnue

Après un appel à projets, la SAS des Amandes du Pithiverais voit le jour en avril 2020 grâce à l’ambition d’Alexandre qui deviendra son directeur, et de Jean-Eudes Lavo, son président. « Pour pérenniser notre activité, il nous fallait des financements, souligne le céréalier pithivérien. L’appel à projets voulait financer un projet collectif. Nous avons alors réuni douze associés et conçu la SAS Les Amandes de Pithiviers ». De son côté, la Confrérie de l'authentique pithiviers a soutenu la labellisation du Pithiverais en tant que site remarquable du goût. Grâce aux plantations des membres de la SAS, le territoire a pu obtenir en 2019 cette labellisation, gage de promotion de cette production, de cette filière et du secteur. En 2021, Vinci autoroutes a alloué une subvention de 100 000 euros qui a permis aux agriculteurs de la SAS de planter 8 000 amandiers.

Les projets futurs

© A.B. - Horizons

Aujourd’hui, la SAS Les Amandes du Pithiverais couvre 45 hectares avec environ 18 000 amandiers et se compose de seize associés-planteurs. Les amandiers ne produisant que très peu les cinq premières années, seulement deux saladiers ont été récoltés cette année. Cette maigre récolte servira tout de même de comparatif qualité pour l’amande 100 % régionale. « Nous allons comparer nos amandes à d’autres origines afin de connaître ses différences », indique Alexandre.

À terme, les objectifs de la SAS sont de produire environ 40 tonnes d'amandes par an, soit un peu moins d’une tonne par hectare, de s’inscrire dans une démarche bas-carbone via l’enherbement des vergers, de privilégier des intrants organiques, d’irriguer ses vergers et ainsi faire reconnaître la qualité et le local de ses amandes.

+ d'infos :

Suivez l'actualité des Amandes du Pithiverais sur Facebook @lesamandesdepithiviers et Instagram @les_amandes_de_pithiviers
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité