Aller au contenu principal

Les Amis du Compa lancent une pétition

L’association des Amis du Compa s’inquiète pour l’avenir du Conservatoire de l’agriculture menacé de délocalisation et lance une pétition.

L’association des Amis du Compa ne veut pas que leur musée soit délocalisé et a besoin de soutien.

Trois mois après avoir appris par la presse le projet de délocalisation du Compa, l’association des Amis du Compa a finalement été reçue le 26 septembre par Daniel Guéret, vice-président du Conseil départemental et adjoint au maire de Chartres, en charge du dossier.

Une rencontre qui n’a pas rassuré l’ancienne et l’actuel président de l’association, Annie Labiche-Duret et William Belhomme : « on nous parle d’un comité de pilotage qui se mettrait en place en décembre, pour une décision prise en janvier ! Nous serions consultés dans la précipitation sur un projet, dont on ne connait ni le lieu, ni la thématique, ni la faisabilité. Le Compa est reconnu comme le premier musée de France en matière d’agriculture et de société. Sa fréquentation est excellente en dépit des problèmes d’accès que pose l’annexion du parking au profit de la gare routière provisoire. On nous parle maintenant de supprimer les quelques places de parking réservées aux visiteurs ! On voudrait le tuer, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Dans quel but ? », s’interrogent-ils.

Opposée à toute fermeture ou délocalisation et avec l’impression que l’avenir du Compa se joue en ce moment, l’association va lancer plusieurs actions pour alerter l’opinion. La première d’entre elles est le lancement d’une pétition « Le Compa, c’est aussi Chartres » qui a déjà recueilli près de 1 500 signatures. Vous pouvez ajouter la votre ici.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité