Aller au contenu principal

Les artisans du bâtiment formés pour utiliser le chanvre essonnien

En Essonne, des professionnels du bâtiment sont formés à l’utilisation du chanvre. La formation est prise en charge par le Parc du Gâtinais français pour soutenir la filière chanvre locale.

Milly-la-Forêt (Essonne), le 12 mai. Une vingtaine de professionnels du bâtiment participe à la formation « Construire et réhabiliter en chanvre » financée par le Parc naturel du Gâtinais français pour soutenir la filière de production locale du chanvre.

C’est la troisième session de formation de ce type et, ce jeudi 12 mai, la salle est pleine. À Milly-la-Forêt (Essonne), le Parc naturel régional (PNR) du Gâtinais français vient de lancer une nouvelle édition de la formation « Construire et réhabiliter en chanvre ».

Une formation créée et financée à 100 % par le parc pour soutenir la filière de production locale du chanvre.

Et alors que les deux premières sessions n’avaient rassemblé respectivement que quatre et onze personnes, celle-ci semble marquer un tournant. « Nous avons une vingtaine de participants cette année, mais nous avons dû faire une sélection car les candidatures étaient beaucoup plus nombreuses », rapporte Guillaume Labbe, du PNR.

Il poursuit : « L’effet bouche-à-oreille commence à porter ses fruits et nous avons créé un parcours de formation spécial pour les maîtres d’œuvre qui semble rencontrer du succès car c’est le premier, et l’unique, sur ce sujet en Ile-de-France. »

Ainsi, les stagiaires — maçons, couvreurs, architectes... — ont d’abord été reçus en salle par le formateur, Luc Van Nieuwenhuyre, de Maisons paysannes de France, qui a présenté la culture, son histoire et ses usages traditionnels avant d’en venir aux différents débouchés possibles aujourd’hui.

La journée s’est poursuivie par la visite de l’usine Gâtichanvre à Prunay-sur-Essonne et un premier atelier pratique pour apprendre à fabriquer et manipuler du béton de chanvre. 

« Cinq autres journées de formation vont suivre dans cette usine pour leur apprendre à concevoir des ouvrages en béton de chanvre ou construire des murs en blocs de chanvre, par exemple », note Guillaume Labbe : « À l’issue de la formation, ils détiendront l’agrément Construire en chanvre qui leur permettra de s’identifier en tant que professionnels ayant été formés. »

Le PNR affiche clairement l’ambition de développer encore davantage la filière locale du chanvre, de l’agriculteur jusqu’au professionel du bâtiment.

Cette année, près de sept cents hectares de chanvre seront cultivés en Essonne, Seine-et-Marne et Loiret et l’entreprise Gâtichanvre — en pleine expansion — devrait voir sa ligne de transformation entrer en action d’ici à la fin de l’année.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité