Aller au contenu principal

Région
Les Aubrais - Orgères-en-Beauce : 7,55 M€ pour la ligne de fret

Lundi 10 mai, la convention relative au financement des travaux de la ligne ferroviaire de fret Les Aubrais - Orgères-en-Beauce a été signée par l’ensemble des partenaires, pour un montant total de 7,55 millions d'euros.

La préfète de région Centre-Val de Loire, Régine Engström, le vice-président du conseil régional, Philippe Fournié, les présidents d’Axéréal et de la Scael, Jean-François Loiseau et Éric Brault, ainsi que la directrice territoriale Centre-Val de Loire de SNCF réseau, Francesca Aceto, ont signé lundi 10 mai la convention relative au financement des travaux pour sauvegarder la ligne ferroviaire de fret Les Aubrais (Loiret) - Orgères-en-Beauce (Eure-et-Loir).

Le montant total s’élève à 7,55 millions d'euros, dans le cadre du Plan de relance.

Moins de camions sur les routes

« C’est un moment important pour la région, entame Philippe Fournié. Les lignes capillaires fret irriguent l’ensemble des territoires ».

Pour preuve, près de 160 000 tonnes circulent chaque année sur cette ligne Les Aubrais - Orgères-en-Beauce, majoritairement des céréales. Cette ligne capillaire dessert les coopératives agricoles Axéréal, Scael et la base aérienne militaire de Bricy.

« Si cette portion de ligne capillaire n’avait pas été remise en état, en dix ans, il y aurait eu plus de 50 000 camions de plus sur les routes de notre territoire », assure le vice-président du conseil régional.

Jean-François Loiseau précise « qu’à chaque fois que nous remplissons un train de grains, il y a à peu près 45 camions de moins sur la route ».

Grâce à cette signature, la pérennisation de cette ligne de fret va permettre la poursuite d’activités économiques et stratégiques essentielles pour le territoire.

Elle va contribuer activement à la transition énergétique, à la préservation de la qualité de l’air et à l’amélioration de la sécurité routière.

Une pérennisation sur dix ans

« Il y a quelques années, ce réseau a été menacé de fermeture s’il n’était pas régénéré, poursuit Philippe Fournié. Cette fermeture aurait pu avoir lieu en 2020-2021 ».

L’État, les collectivités locales, la Région et les chargeurs se sont alors réunis pour trouver une solution de financement. Ils ont promis la pérennisation de la ligne fret sur dix ans. « Dans quelques années, il faudra rediscuter de l’avenir et des usages que l’on veut développer sur cette ligne », souligne le vice-président du conseil régional.

Pour Jean-François Loiseau, le maintien de cette ligne de fret est essentiel : « Il nous a paru nécessaire et indispensable de participer à la rénovation de cette ligne afin d’avoir le meilleur accès possible auprès de nos clients/consommateurs. Nous sommes dans une grande région agricole et alimentaire. »

« Les trains en partance de notre région ont des destinataires territoriaux mais aussi nationaux et européens. Si nous voulons lutter contre l’excès de camions, éviter la détérioration des routes et contribuer à la limitation du réchauffement climatique, l’utilisation du train doit être maintenue et développée ».

Programme de rénovation

SNCF réseau assurera la maîtrise d’ouvrage de l’opération. Le programme prévoit le remplacement d’environ 4 900 traverses, la régénération de rails et de ballast sur un total de 8,2 km, le renouvellement des platelages d’une dizaine de passages à niveau et des travaux de maçonnerie sur un ouvrage d’art.

Les travaux débuteront à la fin du mois d’octobre 2022 pour une mise en service dans le courant du mois de mars 2023. L’État et le conseil régional ont inscrit au sein de l’accord régional de relance, signé début 2021, les travaux de remise en état de cette ligne.

Image : voie ferrée entre Les Aubrais et Orgères, capture d'écran Google streetview, 16/05/2021

Retrouvez en vidéo la signature de la convention, sur la chaîne Dailymotion du ministère de la Transition écologique

Les plus lus

Après une année de disette, les amateurs de moiss-batt-cross peuvent se donner rendez-vous à Amilly dimanche 19 septembre.
La Fête de l'agriculture aura bien lieu cette année
Cette fois c'est sûr, Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a obtenu l'accord de la préfecture pour organiser sa fête, le 19 …
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), le 9 septembre 2021. Manon Moignier a pu démarrer son élevage de chèvres et sa ­production de glaces cet été.
À la rencontre de la Chèvre-rit de Manon
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Manon Moignier s'est lancée dans l'élevage de chèvres avec transformation à la ferme. Elle…
Les deux premières séances de chaque atelier des États généraux annuels de l’alimentation 2021 se dérouleront sur une plateforme virtuelle recréant le campus Xavier-Beulin.
L’Open Agrifood fait sa rentrée
En cette rentrée, l’association Open Agrifood propose un programme événementiel chargé avec notamment le retour des États…
Moisson 2021 : malgré les inquiétudes, une année plutôt correcte en moyenne
La chambre d'Agriculture fait le bilan de la moisson 2021 au terme d'une campagne marquée par une météo avec de fortes amplitudes.
Le 7 septembre, à Outarville. Le monde agricole a retrouvé le chemin d'Innov-agri, après le report de l'édition 2020.
Innov-agri bat son plein à Outarville
La Covid-19 aura contraint les organisateurs d'événements à reporter leurs salons. C'est le cas d'Innov-agri, qui devait se tenir…
Samedi 11 septembre, à Thiverval-Grignon (Yvelines). Les élus du territoire étaient nombreux à participer à la manifestation contre la vente du domaine de Grignon.
Près de 400 manifestants et unité des élus contre la vente du domaine de Grignon
La manifestation contre la vente du domaine de Grignon au promoteur Altarea Cogedim a mobilisé près de 400 personnes samedi 11 …
Publicité