Aller au contenu principal

Les bulles tiennent salon

Près de soixante producteurs en bulles (vin, bière, saké pétillant, cidre, limonade de sureau...) de France et d’ailleurs exposaient à Montrichard (Loir-et-Cher) le 16 juillet lors du salon dédié aux pétillants naturels : « Bulles au Centre ».

Créé par les Capriades - Pascal Potaire et Moses Gadouche -, le salon « Bulles au Centre » s’est installé pour la quatrième fois sur les bords du Cher à Montrichard dimanche 16 juillet.

Réputé pour sa diversité, le salon dédié aux pétillants naturels a compté cette année une soixantaine d’exposants en bulles, venant des régions viticoles françaises, géorgiennes, australiennes, allemandes, espagnoles, portugaises, italiennes et même un brasseur de sakés japonais !

« Globalement, l’ambiance était très légère et festive. On sent que les vignerons viennent réellement pour se retrouver, se rencontrer, échanger des bouteilles... », a expliqué Moses Gadouche.

Tout au long de cette journée, 450 visiteurs sont venus apprécier les diverses saveurs « bullées », mais aussi découvrir la vingtaine de stands d’artistes et artisans (potier, céramiste, boulangère bio, épicière de produits bio de Touraine, coutelier, menuisier, taillandier-forgeron...) dans les caves du donjon et à l’Hôtel d’Effiat.

« Nous avons enregistré un nombre de visiteurs stable par rapport à l’an dernier, avec un public très varié. Nous avons accueilli autant des touristes qui passaient par hasard que des restaurateurs et cavistes de la région, mais aussi des journalistes et importateurs étrangers d’Amérique, Suède, Suisse… Le salon est pour eux l’occasion de goûter en une seule journée bien plus de vins de régions géographiques totalement différentes qu’il ne serait possible autrement », a annoncé Julie Joyez, chargée de la communication.

L’un des objectifs principaux de cet événement est de faire parler de méthode ancestrale et de faire découvrir la multitude de goûts que l’on retrouve dans ces pétillants, selon les cépages et les terroirs d’origine.

Et comme l’a souligné Pascal Potaire : « Ce salon est le premier du genre en France, entièrement dédié à la méthode ancestrale. Il s’agit de la façon la plus naturelle de faire des bulles : on met en bouteille un vin dont la fermentation alcoolique n’est pas terminée. Elle s’achève tranquillement, ce qui emprisonne le gaz dans la bouteille et donne naissance aux bulles. »

Selon l’organisateur, cet intérêt pour la méthode ancestrale serait nettement international. « D’autres pays se mettent à proposer des événements qui lui sont consacrés. En témoignent la première édition de "Boum !  en Autriche cette année, un projet d’événement similaire aux États-Unis. »

Rendez-vous en juillet 2018 pour la cinquième édition de Bulles au Centre !

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité