Aller au contenu principal

Machinisme
Les chenilles au secours de la récolte de maïs

Comment adapter des chenilles sur les moissonneuses?

© Loiret agricole et rural

Des essais réalisés par l’IRSTEA (ex CEMAGREF) pour le compte de Michelin n’ont pas démontré la supériorité des chenilles par rapport aux pneumatiques sur le tassement du sol et la capacité de traction. A contrario, sur la portance, les conditions extrêmes de récolte de maïs constatées cette année nous montrent que l’adaptation de chenilles sur les moissonneuses s’est avérée indispensable pour sortir les récoltes.

 

S’équiper dans l’urgence

Les marques de chenilles couramment distribuées en monte adaptable sont :

  • Poluzzy distribué par MRA,
  • Soucy Track (Track équipement),
  • Tidue (Stark industrie),
  • Zuidberg,

La gamme de largeur s’étend de 60 à 90 cm et bientôt un mètre chez certains constructeurs. L’adaptation de chenille nécessite de prendre quelques précautions à valider auprès de votre concessionnaire :

  • Solidité du réducteur : sur les anciennes machines (réducteur 8 trous), il faut limiter la largeur des chenilles pour limiter le déport. Les réducteurs 10 trous des machines plus récentes acceptent des montages jusqu’à 1 mètre de large. Sur les machines neuves, en montage d’usine, les châssis sont renforcés.
  • Il est recommandé de ne pas monter des modèles trop larges pour limiter la consommation de puissance sur le circuit hydraulique de transmission. Cependant, en très mauvaises conditions, plus les chenilles sont larges, moins la machine s’enterre donc moins l’effort à fournir est important. Le choix de largeur est donc un compromis entre le gabarit de la machine (poids en ordre de marche), les conditions dans lesquelles celle-ci va intervenir et le niveau d’investissement.
  • Le montage peut impliquer selon les modèles de moissonneuses des modifications de carrosserie.

Pour obtenir une bonne capacité de franchissement en conditions difficiles, les chenilles avant doivent être associées à un pont arrière moteur Dans le cas contraire, l’essieu arrière, devenant le moins portant, s’enfonce et freine la progression de la machine. L’adaptation d’un pont moteur coute entre 15 000 et 20 000 €.

Les chenilles caoutchouc, contrairement aux modèles acier, permettent de se déplacer sur la route à environ 15 km/h.

 

Faire intervenir un prestataire

L’achat de chenille représente un investissement important d’autant que la plupart du temps, leur montage ne peut pas être transposé sur un tracteur.

  • 1 paire avant en 800 : 45 à 60 000 € avec montage
  • 1 paire avant + 1 paire arrière : 80 à 100 000 €
  • Temps de montage d’une paire : Une journée pour le premier montage (prévoir éventuellement quelques modifications de carrosserie). ½ journée pour les montages suivants.

Avant de vous équiper, assurez-vous qu’il n’existe pas un prestataire déjà équipé  à proximité de chez vous. Nous avons recensé plusieurs agriculteurs et entrepreneurs équipés sur le département.

Les prix de prestation sont majorés de ....


Lire la suite en page 9 de l'édition du 6 décembre

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Chartrexpo, à Chartres, sert de cadre à la tenue du 74e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux.
Deux journées bien remplies pour les propriétaires ruraux
Le 74 e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux se déroule à Chartres les 1 er et 2 juillet. Une centaine de…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Aubepierre-Ozouer-le-Repos, mardi 22 juin. La rencontre avec le député Sempastous a permis des échanges directs sur le projet de loi d'urgence de régulation de l’accès au foncier à travers des sociétés.
Le député Jean-Bernard Sempastous sur le terrain francilien
Jean-Bernard Sempastous, député à l’origine d’une proposition de loi d’urgence sur la régulation du foncier, a échangé avec la…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
André Cellier montre la partie de liège à retirer sur le fruit, ce qui n'empêche en rien sa consommation.
Valoriser au mieux les fruits abîmés par le gel
Les arbres fruitiers ont eux aussi été touchés par les épisodes de gel. Les arboriculteurs tentent de limiter les dégâts en…
Publicité