Aller au contenu principal

Les couleurs de l’Eure-et-Loir brillent au Salon à Paris

Le Salon international de l’agriculture a ouvert ses portes le 23 février porte de Versailles à Paris. Le département a eu l’occasion d’y faire briller ses couleurs et une journée lui a été dédiée le 27 février.

Le 27 février, à Paris. Petit arrêt au stand de spiruline de Dominique Guérin pour faire le plein de protéines pour la délégation officielle conduite par le président de la chambre d’Agriculture, Éric Thirouin (au c.).

L’agriculture eurélienne a encore une fois montré lors du Salon international de l’agriculture, qui a ouvert ses portes le 23 février porte de Versailles à Paris, de quoi elle était capable.

De fait, quasiment tous les éleveurs qui y ont emmené des bêtes ont ramené au moins une médaille du Concours général agricole, mais la palme revient une nouvelle fois à l’éleveur Alain Herbeaux qui en a glané neuf avec ses moutons de race île-de-France... Et les produits n’ont pas été en reste (voir ci-dessous).

Ce que n’a pas manqué de souligner le président de la chambre d’Agriculture, Éric Thirouin, qui a conduit, mercredi 27 février, la visite officielle des stands des producteurs euréliens.

C’est ainsi que la préfète Sophie Brocas, la sénatrice Françoise Ramond, le député Philippe Vigier ou le directeur des Territoires Sylvain Reverchon ont pu goûter à la dernière déclinaison en date de L’Eurélienne, la bière Rétrodor, brassée par Vincent Crosnier, aux dernières créations de la reine des confitures Isabelle Collin (courge-noisette et patate douce-orange), au miel de Francis Lerat, qui s’apprête à proposer un miel à la lavande, ou encore à la spiruline de Dominique Guérin, que Philippe Vigier a décrit comme « la nouvelle Jouvence de l’abbé Soury ».

Après ces agapes, tout le monde s’est retrouvé autour du buffet proposé comme chaque année depuis quinze ans, par la confrérie des Fins gourmets euréliens qui avait travaillé quelques plats anciens : rata beauceron, pâté de Chartres ou boudin noir. De quoi valoriser les bons produits du département.

Au Concours général agricole, du côté des animaux, Icône, une vache de race normande de l’EARL Guéret (La Bazoche-Gouet), a obtenu le prix de la meilleure bouchère. Pour sa part, le Gaec Auguste (Dampierre-sous-Brou) a obtenu avec sa prim’Holstein rouge, Fifi, le 5e prix des vaches en 3e lactation.

Et le Gaec Herbeaux (Saint-Arnoult-des-Bois) a obtenu neuf prix dans les concours ovins de race île-de-France. Quant aux jersiaises de la ferme Jers’hys (Arrou), à l’heure où nous écrivons ces lignes, le concours ne s’était pas encore déroulé.

Et du côté des produits, Francis Vallée (Nogent-le-Rotrou) a obtenu une médaille d’or pour son cidre brut. Même couleur pour le filet de poulet jaune de l’entreprise Ronsart. L’EARL De Smet (Broué) a obtenu une médaille d’argent pour son safran millésime 2018.

Les fromages de chèvre à pâte molle et à croûte fleurie des Gaec du Bois-Normand (Reuil-la-Gadelière) et du Bois des Louvières (Mézières-en-Drouais) ont glané respectivement une médaille d’argent et une médaille de bronze.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité