Aller au contenu principal

Les cuisines de Chambord ont repris vie

Les visiteurs du château de Chambord ont accès depuis fin avril 2016 à une nouvelle pièce : les cuisines du XVIIIe siècle.

La restauration des cuisines du château de Chambord, en Loir-et-Cher, permet presque aux visiteurs de sentir l’odeur du gibier qui mijote comme un voyage dans le temps. Cette rénovation est un projet qui a débuté en 2007 et s’est achevé en 2016.

Une étude menée par l’architecte en chef des monuments historiques a été menée, puis un comité scientifique a été constitué et un travail avec des historiens a aussi été effectué.

Les cuisines ont été aménagées à la fin du XVIIIe siècle, au rez-de-chaussée du donjon, lorsque le marquis de Polignac, directeur des haras royaux, logeait dans le château. Elles se composaient alors d’une grande pièce pour la préparation des plats et d’annexes qui servaient de garde-manger et d’offices.

Abandonné depuis la Révolution, cet ancien espace a repris vie petit à petit avec du mobilier et des objets conformes à l’époque. La salle a été restaurée de manière à conserver les traces archéologiques et les murs dans leur état historique.

L’ancienne cheminée du XVIe siècle et le four étaient encore en bon état général, seule la hotte a été consolidée.

Par ailleurs, le mobilier a été restitué d’après des modèles d’époque.

Les objets en grès et en terre qui sont exposés sont ceux qui ont été retrouvés lors des fouilles des latrines du château. D’autres proviennent des collections du musée des Arts décoratifs et du musée du Design de Bordeaux.

Les meubles et cuivres ont été déposés par le Mobilier national. Ce dernier est rattaché au ministère de la Culture et de la communication. Il a pour missions la conservation et la restauration de plus de 80 000 objets ainsi que la création de pièces nouvelles tissées dans trois manufactures qui lui sont rattachées (tapisserie des Gobelins et de Beauvais, et tapis de la Savonnerie). 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité