Aller au contenu principal

Initiative
Les Cycloposteurs, une affaire qui roule

L'association loirétaine des Cycloposteurs propose ses services autour des biodéchets et du vélo. Rencontre avec Véronique Gorel et Cédric Blum.

Née en 2020 dans le Loiret, Les Cycloposteurs ont la volonté de devenir une entreprise d'économie sociale et solidaire afin de recréer localement du lien entre les humains et entre les humains et la nature. Ainsi, Cédric Blum, chargé de la « cyclologistique », collecteur de biodéchets et livreur, collecte, sur l’un de ses deux vélos cargo à assistance électrique, les biodéchets des restaurants, des salles de spectacle, des collectivités, de certains événements métropolitains et même des particuliers. Cédric peut transporter sur ses vélos jusqu'à 200 kilos de biodéchets. Ces derniers sont ensuite compostés sur le site des Groues, à Orléans (Loiret). C’est à cette adresse que parallèlement sept producteurs loirétains apportent chaque semaine une partie de leur production pour que les restaurateurs puissent s’approvisionner en œufs, épicerie et légumes frais, locaux et de saison. « Ce projet d’alimentation circulaire, adapté aux restaurateurs, permet de faire une boucle : nous récupérons leurs déchets puis nous gérons leur circuit d'approvisionnement, précise le ''cyclologisticien''. C’est un ­système de la fourche à la fourchette ».

Valoriser les biodéchets

« 30 % de la poubelle des particuliers est composée de matière biodégradable, explique ­Véronique Gorel, chargée du développement commercial et des relations institutionnelles. Plutôt que d'être incinérés, ces biodéchets pourraient être valorisés ». C’est avec ce postulat de départ que Les Cycloposteurs ont décidé de lancer leur activité. « Nous avons choisi de valoriser les biodéchets en faisant du compostage en bac, en andain, ou via la méthode du composteur électromécanique. » Aujourd’hui, une dizaine de restaurateurs et de producteurs s'inscrivent activement sur le projet. De plus, Les ­Cycloposteurs ont de nouvelles activités et accompagnent la Métropole dans la gestion des composteurs installés au pied d'immeubles.

Compostage en bout de champ

Les Cycloposteurs espèrent très prochainement élargir leur activité grâce au compostage en bout de champ. « De nombreuses restaurations collectives d'établissements scolaires nous contactent pour collecter leurs biodéchets, souligne Véronique Gorel. Plutôt que de les ramener sur le site des Groues, nous aimerions les transformer en compost directement en bout de champ. L'agriculteur pourra utiliser cet amendement sur ses parcelles. Cela permettrait de limiter le transport de matière ». L’objectif de l’association est de trouver quatre sites d’exploitation disséminés dans un rayon de cinq kilomètres autour de la métropole pour pouvoir accueillir des quantités de biodéchets plus importantes. À suivre…

dates

2020 : création de l'association Les Cycloposteurs.
2021 : partenariat avec la Métropole pour la gestion de ses composteurs.
2022 : objectif d'élargissement avec le compostage en bout de champ.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité