Aller au contenu principal

Les fraises d’Henri Prévosteau sont de retour

Installé sur la ferme familiale du Château à Sours, Henri Prévosteau à lancé il y a trois ans un atelier de production de fraises hors-sol. Il dispose désormais de deux serres et compte diversifier sa production.

« Quand la saison commence, tout le monde en veut. C’est à ce moment-là qu’il faut en avoir », relève Henri Prévosteau qui s’est lancé il y a trois dans la production de fraises hors-sol sur l’exploitation familiale de la ferme du Château à Sours (Eure-et-Loir) et il commence à bien connaitre le marché.

Tout a commencé dans les années 2000 : « mon père, ma mère et mes deux frères sont sur l’exploitation, il fallait trouver de nouvelles cultures. Je suis allé voir Aurélie Toutain à la chambre d’Agriculture pour lui soumettre cette idée de fraiseraie, elle m’a dit d’y aller car il n’y en avait pas dans le département ».

Le jeune agriculteur cultive donc dans deux serres de 1 000 mètres carrés une demi-douzaine de variétés adaptées au climat local : « il faut du rendement, du goût, une bonne tolérance aux maladies, des variétés précoces et d’autres un peu moins », détaille-t-il.

Les fraisiers, environ 15 000 plants, sont plantés au printemps dans des suspensions pour faciliter le travail. Ils donnent une première fois en août puis au printemps suivant.

Tout la production est cueillie à la main chaque matin et doit être vendue dans la journée. La récolte peut atteindre 350 kilos par jour.

Il emploie quatre personnes du village pour ce travail. Il vend en grande partie de sa production à la ferme, un tiers à des boulangers-pâtissiers ou des restaurants et le reste par le biais de revendeurs.

« Mais cette culture peut vite n’être pas assez rentable compte tenu du prix des plants, des serres, de la protection intégrée — il n’utilise pas de produits chimiques —, des ruches — des bourdons pour la pollinisation -, des emballages et de la main d’œuvre », pointe Henri Prévosteau.

C’est pourquoi il va expérimenter dès cette année la production de légumes : « tomates, haricots verts, courgettes... L’objectif est de répondre à une demande, d’avoir ces légumes quand il n’y en a plus dans les jardins et de rentabiliser l’espace ». En attendant, les bonnes fraises c’est maintenant !

La Fraiseraie se situe à la ferme du Château, à Sours direction Chandres. Elle est ouverte tous les jours de 16 heures à 19 heures et le week-end de 10 heures à midi. Tel : 06.24.01.49.49.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité