Aller au contenu principal

Assemblée générale
Les Jeunes Agriculteurs du Loiret renouvellent leurs cadres

Un président atteint par la limite d'âge et un conseil d'administration renouvelé à 50 % : la jeune pousse ouvre une nouvelle page du syndicalisme agricole.

La 57e assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Loiret avait lieu le vendredi 21 février à Triguères. Jean-Willem Coppoolse, président de l'organisation, a dressé un bilan de l'année syndicale : « 2013 a été marqué par de nombreuses actions menées par les JA seuls ou aux côtés de nos aînés de la FDSEA. Nous sommes montés sur les barricades pour dénoncer les pratiques de la grande distribution, qui refuse toujours de reconnaître le vrai prix de nos productions. Nous n'avons pas hésité à semer une parcelle détournée de l'agriculture mais toujours inoccupée et non cultivée depuis plusieurs années. » Rappelons que tous les sept ans, la France perd en terres agricoles l'équivalent de la surface d'un département !

« Aux côtés de la FDSEA, nous avons rappelé l'urgence de sauver l'élevage, qui souffre de trop de contraintes. Nous avons aussi agi pour dire notre ras-le-bol fiscal face à de nouvelles taxes qui freinent notre envie d'entreprendre. (...) Nous refusons d'être pris pour des gens qui dégradons la nature. Nos équipements de drainage doivent pouvoir fonctionner normalement. C'est une nécessité absolue pour produire dans nos champs et vivre de notre métier. »

L'absence de visibilité

Récemment, les JA du Loiret avaient rencontré les députés Marianne Dubois, Claude de Ganay et Jean-Pierre Door ainsi que le sénateur Jean-Pierre Sueur afin de leur présenter leurs propositions d'amendements à la loi d'Avenir de l'agriculture : « Nous avons défendu nos positions sur la reconnaissance du statut d'agriculteur et sur la préservation de terres agricoles, notamment contre une trop grande compensation forestière. Nous nous opposons aussi à la généralisation des clauses environnementales dans les baux. Cette mesure limite notre liberté d'entreprendre et pourrait entraver un jeune installé dans ses choix techniques. Par ailleurs, les contraintes imposées par la conditionnalité ou les mesures volontaires comme les mesures agroenvironnementales sont suffisantes selon nous. »

« Les agriculteurs ne manquent pas de projets. Nous sommes des chefs d'entreprises plein d'initiatives. Mais la volatilité des prix, les contraintes environnementales liées au cinquième programme de la directive nitrates, la réforme de la PAC, qui va voir nos aides amputées de près de 80 EUR à l'hectare, ne nous donnent pas de visibilité pour l'avenir. Au sujet de la PAC, l'Union européenne risque de ne pas reconnaître les installations en société dans le cadre du coup de pouce à l'installation, un scandale pour ce qui nous paraissait une opportunité. Difficile pour un jeune de prendre la décision d'investir plusieurs centaines de milliers d'euros devant tant d'incertitudes ! »

Une priorité : la limitation des contraintes

Cette assemblée générale était la dernière pour Jean-Willem Coppoolse : l'éleveur avicole de Beauchamps-sur-Huillard, qui se trouvait à la tête de l'organisation depuis deux ans, était atteint par la limite d'âge de 35 ans. Toutefois, l'intéressé restera membre du syndicat et continuera à le représenter à la chambre d'agriculture, dont il est vice-président.

La classe biberon du syndicalisme agricole est organisée autour de onze échelons locaux et chacun d'eux élit un administrateur lors de son assemblée générale locale. Par ailleurs, onze autres administrateurs ont été élus lors de l'assemblée générale départementale. Un conseil d'administration renouvelé à près de 50 %. Celui-ci élira le bureau, en principe le 5 mars prochain.

Le 13 décembre dernier, les Jeunes Agriculteurs du secteur de Neuville-Outarville avaient désigné Alexandre Deneau. Celui-ci a expliqué ce que signifiait son nouveau rôle d'administrateur : « S'impliquer dans la vie de notre monde agricole et voir comment il est organisé. » La communication auprès du monde extérieur sera une priorité : « Les gens ne voient pas forcément la même chose que nous. D'où mon souhait de communiquer sur notre métier et notre passion. »

Pour sa part, Nicolas Pruneau avait été élu administrateur par les Jeunes Agriculteurs du Pithiverais au début du mois de février : « Cela consiste à être un porte-parole des Jeunes Agriculteurs au niveau départemental. L'enjeu : essayer de transmettre nos idées aux décideurs politiques. Les priorités : la viabilité des projets d'installations, des exploitations rentables et une limitation des contraintes. »

Les vingt-deux administrateurs

 

Cédric Boussin, Florent Courcier, Nicolas Tripot-Fouteau, Julien Bonnard, Valentin Beaudoin, Jean-Christophe Bouclet, Alexandre Deneau, Alexandre Nioche, Florent Guilloteau, Baptiste Menon, Antoine Sornique, Ludovic Morin, Stéphane Garnier, Nicolas Lefaucheux, Marie Leguay, Christophe Gitton, Alexandra Laurent-Claus, Philippe Collet, Anthony Paris, Thibaut Strobel, Nicolas Pruneau et Maxime Poincloux. Tous ces administrateurs ont été élus pour une durée de deux ans. 

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité