Aller au contenu principal

Édito
« Les négociations commerciales doivent aboutir »

Le vice-président en charge de l’économie de la FNSEA Centre-Val de Loire, Arnaud Lespagnol, son secrétaire général, Bertrand Petit, ainsi que les co-secrétaires généraux de Jeunes agriculteurs CVL, Florian Huet et Clément Carteron, s'expriment au sujet des négociations commerciales rouvertes pour s’adapter aux tensions induites par la guerre en Ukraine, notamment la forte hausse des charges pour les exploitations.

« Ce n’est pas une option pour la production agricole, les négociations commerciales qui se sont rouvertes doivent porter leurs fruits. La pérennité des exploitations agricoles et des filières en dépend.

La hausse des charges est inédite et exceptionnelle pour nos exploitations. Engrais, alimentation du bétail, électricité, gaz, carton, plastique… toutes les filières sont concernées, des éleveurs aux horticulteurs en passant par les arboriculteurs, les viticulteurs, les maraîchers et les producteurs de grandes cultures.

Le gouvernement a pris ses responsabilités en prenant des mesures d’urgence et en permettant la réouverture des négociations commerciales. Une charte a été signée par l’ensemble des distributeurs. Cependant les engagements doivent être suivis d’actes et se matérialiser concrètement et très rapidement par des hausses de prix chez les agriculteurs. On sent un frémissement mais peu de volonté pour répercuter l’ensemble des hausses de charges. La FNSEA CVL et JA CVL ont écrit à l’ensemble des interprofessions régionales pour leur demander de se réunir rapidement compte tenu du contexte.

Les agriculteurs veulent assurer l’approvisionnement des Français. La souveraineté alimentaire durable pour un pays comme la France n’est pas une option, c’est une nécessité vitale. Si la timidité des négociations perdure, la FNSEA CVL et JA CVL ­n’excluent pas de passer à l’action syndicale. »


Voir aussi notre article : Cellule de crise régionale : le plan de résilience présenté

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité