Aller au contenu principal

Les objets connectés entrent dans les cuisines

L’alimentation connectée était le thème de la 27e rencontre « Fabrique des idées » du cluster d’entreprises agroalimentaires « Food Val-de-Loire ».

Le cluster d’entreprises agroalimentaires « Food Val-de-Loire » a organisé sa 27e rencontre « Fabrique des idées », à Contres, le 5 octobre. Thème de la journée : « E-food : que devient le goût lorsque l’alimentation est connectée ? Nourrit-elle son homme ? ».

Les services ou produits qui associent les nouvelles technologies au domaine de l’alimentation ont été abordés.

En effet, les objets connectés entrent de plus en plus dans le quotidien et la consommation alimentaire. L’électroménager est désormais connecté, donc la consommation aussi, que ce soit de l’achat à la cuisine et jusqu’à la dégustation.

De nombreux exemples et concepts d’alimentation connectée ont été présentés, comme une oreillette qui analyse ce que l’on mange, des assiettes avec un support intégré pour smartphone ou encore un emballage connecté.

Mais aussi des objets qui permettent d’accroître la sécurité sanitaire (contrôle de la fraîcheur d’un aliment), de vérifier les bénéfices nutritionnels d’un repas (balance connectée) ou encore d’éviter le gaspillage (poubelle connectée pour maîtriser ses déchets et ses courses).

Des recherches sont même en cours pour que l’aliment lui-même soit connecté. Cela pourrait être, par exemple, des nanoparticules intégrées dans les aliments et activées à distance selon les besoins des consommateurs.

Par ailleurs, la food-tech entraîne aussi la création d’entreprises sur de nouveaux modèles économiques et qui utilisent le web et des représentants de différentes sociétés ont expliqué leurs concepts : plate-forme pour réserver un chef à domicile, site pour gérer ses repas quotidiens, services en ligne pour gourmands atteints de maladies chroniques ou, encore, appareil culinaire multi-fonctions connecté.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité