Aller au contenu principal

Climat
Les organisations agricoles s’inquiètent des objectifs européens pour 2030

A la veille du Sommet européen des 20 et 21 mars à Bruxelles qui doit, entre autre, se pencher sur les objectifs climatiques de l’UE à l’horizon 2030, les organisations agricoles de l’UE tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences négatives pour le secteur des propositions de la Commission européenne en la matière.

Bruxelles a proposé une réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’UE en 2030, et un objectif pour les énergies renouvelables de 27%, sans clé de répartition nationale. Le projet de conclusions que devraient adopter les chefs d’État et de gouvernement à l’issue du Sommet donne son feu vert à ces objectifs. Mais, le Copa-Cogeca (organisations et coopératives agricoles de l’UE) estime, dans un communiqué du 19 mars, que cela pénaliserait la compétitivité du secteur agricole, la croissance verte et l'emploi dans les zones rurales. La FNSEA et son homologue allemand, DBV, ont de leur côté alerté dans un courrier commun François Hollande et Angela Merkel, dans lequel ils se disent également préoccupés par l’absence d’ambition en matière d’énergies renouvelables. Une inquiétude partagée par le Bureau européen du biodiesel (EBB) qui lors d’une conférence de presse le 19 mars a appelé l’UE à se fixer un objectif d’incorporation de biocarburants dans le secteur des transports à l’horizon 2030 pour, notamment, permettre le développement de biocarburants avancés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité