Aller au contenu principal

Les plantes en pot ont leur carreau à Rungis

Le Marché international de Rungis (Val-de-Marne) a inauguré un nouvel espace de vente pour les producteurs de plantes en pot.

Ils étaient auparavant éparpillés dans différents bâtiments plutôt vétustes, les voici désormais tous réunis dans un « carreau » flambant neuf.

Au marché international de Rungis (Val-de-Marne), les horticulteurs - ou producteurs de plantes en pot - sont installés depuis septembre à l’intérieur du pavillon C1, véritable « vaisseau amiral du secteur de l’horticulture » fait valoir la société gestionnaire du Min, la Semmaris.

6 octobre, cette dernière a d’ailleurs organisé une cérémonie d’inauguration en présence de la marraine du pavillon, Sophie Favier. 

« Vingt-cinq horticulteurs d’Ile-de-France et des régions voisines sont désormais regroupés au sein de ce carreau des producteurs de plantes » a présenté le président de la Semmaris, Stéphane Layani : « Il y avait cet espace libre dans le pavillon des fleurs coupées et nous avons pensé qu’il serait bon de réunir tout le monde pour donner un nouvel élan au commerce des plantes en pot ».

Stéphane Layani espère que, dans le même temps, cela donnera un coup de fouet aux grossistes en fleurs coupées et feuillagistes du pavillon C1. Et d’annoncer sans tarder : « Les travaux de modernisation qui ont été faits pour les horticulteurs, je vais lancer les mêmes pour les fleuristes très bientôt ».

Car en effet, sur les trois mille mètres carrés de ce nouvel espace de vente, la Semmaris a mis les moyens.

Quatre portes d’accès pour les entrées et sorties des marchandises et un espace de vente pour chacun, clairement identifié, balisé et éclairé par des Leds avec un code couleur rose.

« Pour les producteurs horticoles du Min, c’est un moment historique » a estimé le président de l’Association des producteurs horticoles usagers du Min de Rungis, Jackie Théart : « Nous allons gagner à la fois en temps et en confort de travail en espérant que les producteurs connaissent rapidement un regain de dynamisme ». 

Dans ce secteur d’activité où la concurrence étrangère est forte, la Semmaris espère bien mettre ici en valeur la qualité de la production locale. 

« Les consommateurs français recherchent de plus en plus des produits locaux. Ils sont locavores, faisons en sorte qu’ils deviennent également locafleurs » a affirmé Stéphane Layani : « L’Ile-de-France est une belle région horticole et, pour qu’elle le reste, nous devons faire preuve de responsabilité sociale et environnementale. C’est dans ce sens que le Min de Rungis continuera d’évoluer. » 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité