Aller au contenu principal

Colère des agriculteurs
Les points de blocage seine-et-marnais

Nous faisons ici le tour des points de blocage en Seine-et-Marne. Et pour découvrir davantage de photos, faites les défiler ci-dessous.

A4

Jusqu’à 250 tracteurs et 500 manifestants étaient présents sur l’A4, au niveau de Jossigny, un endroit stratégique, pour bloquer les deux sens de circulation. En effet, les quatre-vingts tracteurs seine-et-marnais ont reçu du renfort des départements de l’Est (Alsace, Marne, Moselle, Aisne) au fil des jours.

Le moment fort de ce point de blocage reste la présence de Karine Le Marchand lundi 29 janvier après-midi venue livrer les croissants offerts par des boulangers de Paris. Elle animera d’ailleurs une émission sur la grogne des agriculteurs sur M6 et RTL ce dimanche 4 février.

Le site a également accueilli en direct RTL matin mercredi 30 janvier en présence d’Amandine Bégot. Parmi les agriculteurs qui ont pris la parole, le secrétaire général de la FDSEA 77, Samuel Vandaele, a rappelé : « Il y a eu des avancées, c'est important de le dire, mais il reste un certain nombre de points sur la table. Il faut des annonces, mais également des preuves ». 

Mercredi 31 janvier, l’A4 sert d’écrin à RTL matin.
Mercredi 31 janvier, l’A4 sert d’écrin à RTL matin.
Une intendance à toute épreuve sur l’A4.
Une intendance à toute épreuve sur l’A4.

A5

Venus pour un minimum de quatre jours, les exploitants agricoles se sont installés au niveau de Réau sur les deux voies de circulation. Au fil des jours, ils ont été rejoints par une centaine de tracteurs venus de l’Yonne, de l’Aube et de Haute-Saône. « Nous sommes dans un rapport de force fois trente par rapport à la semaine passée », s’est exprimé Cyrille Milard, président de la FDSEA 77, présent sur le site depuis le début de l’opération.

Mardi 30 janvier, certains d’entre eux sont allés bloquer quelques heures la Francilienne située à quelques encablures. Ils ont réitéré cette opération le lendemain.

Début de première soirée sur l’A5 en attendant le renfort des autres départements.
Début de première soirée sur l’A5 en attendant le renfort des autres départements.
Vue aérienne de l’A5 dans le sens Province-Paris.

A6

Installés au niveau de Villabé, dans le sens province - Paris, les exploitants agricoles seine-et-marnais, essonniens et loirétains et leurs 140 tracteurs ont reçu le soutien de la population et des automobilistes de l’autre voie qui les encourageaient au son des klaxons. Le maire et une Villabéenne, présents pour échanger et les soutenir, ont entonné La Marseillaise avec eux. Mardi 30 janvier après-midi, un car d’une quarantaine de JA de Dordogne est arrivé pour gonfler les rangs.

Dès la fin du discours de politique générale de Gabriel Attal, ils ont décidé d’assiéger Paris au plus près. Une quarantaine de tracteurs sont partis en direction de Chilly-Mazarin, rejoints dans la soirée par le reste de la troupe.

Départ des premiers tracteurs de l’A6 vers Chilly-Mazarin.
Départ des premiers tracteurs de l’A6 vers Chilly-Mazarin.
Moment de convivialité sur l’A6 où les JA 77 étaient présents en force.
Moment de convivialité sur l’A6 où les JA 77 étaient présents en force.

 

Suivez les mobilisations sur nos réseaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité