Aller au contenu principal

Les producteurs Bienvenue à la Ferme rencontrent les consommateurs

La tournée unique Mangez fermier a fait étape à Orléans mardi 23 et mercredi 24 octobre.

Le réseau de producteurs Bienvenue à la Ferme a organisé une tournée unique Mangez fermier  dans dix villes de France du 25 septembre au 27 octobre. Mardi 23 et mercredi 24 octobre, le Food truck Bienvenue à la Ferme a fait étape à Orléans, place de Gaulle.

Durant deux jours, une vingtaine de producteurs du Loiret est allée à la rencontre des consommateurs, partager leur savoir-faire et expérience et surtout leur faire déguster gratuitement leurs produits fermiers. « Orléans accueille l’étape régionale de la tournée  Mangez Fermier ». «Les producteurs présents font découvrir leur production et invitent les consommateurs à manger fermier mais aussi à venir les rencontrer sur le terrain » souligne Maryse Jacquin-Salomon, présidente de Bienvenue à la Ferme Centre-Val de Loire.

Au menu, du lait de vache cru, des feuilletés aux escargots, du fromage de chèvre, des pâtes, des soupes, des madeleines, du vin, des pommes, etc. Bref des produits locaux et de saisons riches en goût et en saveur.
Les urbains qui ont pris le temps de s’arrêter ont pu dialoguer avec les producteurs. Certains ont même pris des rendez-vous pour visiter l’exploitation ou assister à la traite robotisée des vaches. C’est la première fois que le réseau de producteurs Bienvenue à la Ferme organise cette tournée, et ce, dans seulement dix villes de France. La marque portée par le réseau des chambres d’Agriculture a été créée en 1988 et fête cette année ses trente ans.
À l’occasion de ce trentième anniversaire « des agriculteurs engagés sont directement allés à la rencontre des consommateurs à travers cette tournée inédite  Mangez Fermier . Durant toutes ces années, le réseau de producteurs Bienvenue à la Ferme a valorisé la richesse de l’agriculture française » poursuit-elle. « Avec Mangez Fermier ou Vivez Fermier , les agriculteurs souhaitent partager leurs valeurs avec les visiteurs comme l’écoute, la découverte, l’authenticité, l’implication environnementale, la convivialité, l’attachement à leur territoire et la volonté de le faire vivre » assure-t-elle. Bienvenue à la Ferme s’oriente à travers divers formules : vente directe, drive, gîtes ruraux, ferme auberge, ferme pédagogique, etc.

Depuis plus de dix ans, le réseau organise au printemps plus d’une centaine de portes ouvertes gratuites qui attirent près de 30 000 visiteurs.

Le réseau de producteurs Bienvenue à la Ferme c’est plus de 8.000 adhérents au niveau national, près de 300 en région Centre-Val de Loire. Dans le Loiret, ils seront 80 adhérents en décembre. « Notre challenge dans le Loiret est d’avoir un réseau de plus de 100 adhérents. Nous ne faisons pas cela pour le nombre mais pour la qualité de nos produits » avoue Michel Masson, président de la chambre d’Agriculture.
« Cette marque appartient et est animée par des relais régionaux et départementaux. En Région Centre-Val de Loire, ce sont sept conseillères qui s’occupent du réseau. Les exploitations sont labellisées et doivent respecter la charte. Cette marque permet de créer des retombées économiques, sociales et environnementales. Bienvenue à la Ferme c’est aussi une communication avec le grand public. Ce réseau participe aussi à la promotion du bien manger et à la visibilité des produits régionaux» insiste Jean-Pierre Leveillard, président de la chambre
régionale d’Agriculture.

Dans le département, il est possible de trouver presque toutes les productions avec le réseau Bienvenue à la Ferme. « Il est possible de faire un repas de l’entrée au dessert en passant par la boisson avec les produits locaux du réseau » indique Isabelle Jean-Baptiste, animatrice Bienvenue à la Ferme à la chambre d’Agriculture du Loiret. « Ces deux jours doivent nous permettre de faire connaître le réseau pour que les consommateurs viennent déguster les produits gratuitement pour ensuite se rendre d’eux-mêmes sur les exploitations » poursuit-elle en précisant que les producteurs mis en avant pendant deux jours sont ceux qui se situent à moins de 25 km d’Orléans.

« N’oublions pas que derrière les circuits courts, il y a beaucoup de travail. Ils sont producteurs, mais aussi transformateurs et vendeurs. Les trente cinq heures par semaine sont très loin pour eux ! La communication entre producteur et consommateur est importante» rappelle Michel Masson. Le président de la chambre d’Agriculture du Loiret insiste sur le côté dégustation gratuite.

«Nous ne sommes pas là pour vendre. Les citadins sont friands des produits locaux et de la découverte des métiers. Nous venons à leur rencontre. Il faut leur réapprendre à travailler avec la saisonnalité » indique-t-il.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité