Aller au contenu principal

Les roses à l’honneur au Jardin des plantes

La Ville d’Orléans a organisé le 62e Concours international de roses, le 10 septembre au Jardin des plantes d’Orléans. 51 variétés ont été notées.

51 variétés de rosiers remontants ont été notées sur leurs qualités générales, parfum, floribondité et résistance aux maladies.
51 variétés de rosiers remontants ont été notées sur leurs qualités générales, parfum, floribondité et résistance aux maladies.
© Doriane Mantez

La 62e édition du Concours international de roses de la ville d’Orléans a eu lieu jeudi 10 septembre au Jardin des plantes d’Orléans.

Réservé aux professionnels, ce concours a pour but de récompenser des rosiers remontants — qui fleurissent plusieurs fois dans la saison — selon des critères environnementaux, d’aspect général, de floribondité et de parfum, mais aussi en prenant en compte l’état sanitaire, la vigueur, la régularité de la végétation.

« Privilégiant la remontance des roses, le concours se tient au mois de septembre, à la différence des autres concours qui se déroulent en général en mai ou juin, ce qui lui donne son caractère exceptionnel, souligne Jean-Paul Imbault, adjoint au maire d’Orléans, chargé des manifestations et des filières horticoles, avant de préciser que seuls deux concours de ce type existent en Europe  : l’un à Orléans, l’autre au Rœulx en Belgique ».

Tout au long de la matinée, la vingtaine de jurés ont noté les 52 variétés présentées par 18 obtenteurs nationaux et internationaux, en s’attardant sur les couleurs de la fleur, son aspect, son originalité, la senteur, l’état sanitaire du plant, sa vigueur, la régularité de la végétation…

« En tant que professionnels, on a plutôt tendance à s’orienter vers des roses simples qui s’intègrent au paysage, dans un massif, avec un côté sauvage et bucolique, alors que le grand public est attiré par des grosses roses qui dégagent une forte odeur », a souligné l’un des jurés.

Cette année, en raison de la crise sanitaire, il n’y a pas eu de réunion du jury international, seulement la commission permanente, composée de professionnels et d’amateurs de roses, qui a le privilège de noter à nouveau les rosiers en lice.

Celle-ci a pour mission d’évaluer et de noter chaque rosier cinq fois pendant deux ans afin d’évaluer leur comportement et développement. « Quand on sait qu’il faut dix ans pour créer une belle rose, on se dit qu’ici, il y a 550 années de créations  ! », s’est réjouit Jean-Paul Imbault.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité