Aller au contenu principal

Les Sénons, peuple gaulois

Le Musée de la préhistoire d’Île-de-France à Nemours présente l’exposition Les Sénons, archéologie et histoire d’un peuple gaulois, à partir de sa réouverture post-confinement et jusqu’au 31 décembre.

Originaire du centre-est de la Gaule, les Sénons se sont fait connaître, notamment des grandes civilisations méditerranéennes, en 390 avant J.-C. par une action hautement symbolique et politique : la prise et le pillage de Rome.

De nombreuses fois cité par César dans La Guerre des Gaules, le territoire des Sénons au 1er siècle avant J.-C. appartient à la Gaule celtique et couvre une partie de l’Yonne, du Loiret, de l’Essonne, de la Seine-et-Marne, de la Marne et de l’Aube.

De par sa situation géographique, au croisement des vallées de l’Yonne et de la Seine, le territoire sénon est une plaque tournante des échanges entre espaces nord alpins et atlantiques. La circulation des biens y est facilitée, d’où une économie florissante.

Au fil des ans, ils ont adopté la monnaie, comme les Grecs et les Romains. Les Sénons sont également à l’origine de l’art celtique. Les premières agglomérations font leur apparition deux siècles avant J.-C ; ces sites sont dédiés aux fonctions artisanales et commerciales.

Puis apparaissent des agglomérations protégées par des remparts, les oppida, qui ont aussi des fonctions politiques et religieuses.

L’exposition Les Sénons, archéologie et histoire d’un peuple gaulois sera proposée au Musée de la préhistoire d’Île-de-France de Nemours (Seine-et-Marne) dès la fin du confinement et jusqu’au 31 décembre.

Elle présente toutes les facettes de ce peuple à l’aide de vestiges de leurs habitats, et de leur culture matérielle en général, mais aussi à travers leurs croyances religieuses.

Il s’agit d’une version allégée des thèmes abordés dans les musées de Sens (Yonne) et de Troyes (Aube).

Laurence Goudet-Dupuis

Photo : Maquette du sanctuaire de la Villeneuve-aux-Châtelot (Aube) © Patrick Guéneau (maquette et photo)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité