Aller au contenu principal

économies
Les taux des livrets d’épargne augmentent

Le taux du livret A était à son taux le plus bas jamais connu : 0,5 %. Il est passé à 1 % au 1er février, entraînant dans son évolution celle du LDDS, du livret jeune et du livret d’épargne populaire.

Tous les établissements bancaires peuvent proposer le livret A. Son taux de rémunération est révisé deux fois par an. Au 1er février 2022, il est passé à 1	%.
Tous les établissements bancaires peuvent proposer le livret A, mais chaque Français ne peut en détenir qu'un seul. Son taux de rémunération est révisé deux fois par an. Au 1er février 2022, il est passé à 1 %.
© boophuket - stock.adobe.com

Le livret A est un compte d'épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Ses intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Ils sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois et sont versés en une seule fois le 31 décembre. Ils s'ajoutent alors au capital.

Tous les établissements bancaires peuvent le proposer. Son taux de rémunération est révisé deux fois par an. Au 1er février 2022, il est passé à 1 %. Pour autant, cette hausse de taux du livret A ne compense pas l’inflation. Elle se traduit par un doublement pur et simple du montant des intérêts. Par exemple, là où 10 000 euros placés sur un livret A rapportait 125 euros d’intérêts en 2021, ils rapporteront désormais 250 euros.

Le livret A présente l’atout de pouvoir être cumulé avec d’autres comptes sur livret, par exemple avec un livret de développement durable, un Livret d’épargne populaire (LEP)… En revanche, détenir plusieurs livrets A est interdit.

D’autres livrets

Cette hausse du taux est appliquée également sur le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) et sur le livret jeune.

Le livret d’épargne populaire passe lui à 2,2 %. Pourtant ce livret reste sous-utilisé. Il est conditionné à des plafonds de ressources : 20 296 euros pour une personne seule (une part fiscale), jusqu'à 52 811 euros pour un parent et cinq enfants ou deux parents et trois enfants (quatre parts fiscales). Chaque enfant supplémentaire ou demi-part fiscale supplémentaire ajoute 5 420 euros à ce plafond. Près de la moitié des Français y seraient éligibles.

Plafonds

Les plafonds des livrets eux, ne bougent pas. Celui du livret A est fixé à 22 950 euros pour les particuliers et à 76 500 euros pour les associations, hors calcul des intérêts capitalisés. Le plafond du LDDS est fixé à 12 500 euros et celui du livret jeune à 1 600 euros. Le LEP peut lui aller jusqu’à 7 700 euros.

FNSEA CVL

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité