Aller au contenu principal

« Les ventes à la ferme ont compensé les pertes »

François Caillon élève des poulets standard à Chauvigny-du-Perche (Loir-et-Cher).

«  J’ai repris un élevage hors cadre familial le 15 décembre 2019. Je suis associé avec mon frère, installé à La Chapelle-Vicomtesse (la ferme du Bois-Neuf, NDLR). Je possède deux bâtiments de 300 m2, soit 3  500 poulets standard par bâtiment. (…)

Nourris sans OGM, les poussins arrivent le lendemain de leur naissance et restent soixante-dix jours. Je les sors dès que possible. En intégration avec les Fermes du Loir, je n’effectue aucune avance de trésorerie (poussins et aliments). À la fin du lot, l’argent est retiré sur la somme qui m’est due. (…) Je n’ai pas été touché par la crise sanitaire. Mis à part un retard d’une semaine lors d’un enlèvement, les poulets sont partis à la date prévue. (…)

Les Fermes du Loir travaillent avec une dizaine d’abattoirs. Ces derniers lancent des appels d’offres auprès de commerçants halal. (…) Via la ferme du Bois-Neuf, je pratique la vente directe. Cette activité représente trois cents poulets par lot et l’objectif est d’atteindre cinq cents unités. Nous ne pourrons guère aller au-delà car cela génère beaucoup de travail en amont.

En raison du coronavirus, certains débouchés, notamment sur Orléans (Loiret), ont disparu. Cependant, les ventes à la ferme ont compensé les pertes.  »

Propos recueillis par J.O.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité