Aller au contenu principal

FNSEA
Lettre ouverte au Ministre

Suite à sa réélection à la Présidence de la FNSEA, Xavier Beulin interpelle Stéphane Le Foll.

© C. Gloria


Monsieur le Ministre,

Vous venez d’être renouvelé dans vos fonctions et donc renommé Ministre de l’Agriculture. Moi-même, je viens d’être réélu Président de la FNSEA après vote du Conseil d’Administration de ce jour. Nous avons donc chacun, dans nos responsabilités, une mission, non pas nouvelle, mais renouvelée qui est de faire réussir la ferme France.

Le constat, je suis persuadé que nous le partageons : la France agricole perd des parts de marchés, de l’énergie, son rang sur le podium européen et mondial et bien sûr des agriculteurs. L’heure n’est pas à pleurer sur le lait renversé mais à agir, agir et encore agir.

A l’instar de l’ensemble des Français, les paysans ont besoin qu’on leur fasse confiance. En effet, mieux formés et mieux orientés, ils n’ont de cesse de vouloir « produire plus et produire mieux ». Leur savoir-faire est reconnu partout mais on ne fait que l’entraver. Combien de normes, de contraintes et de règlements abusifs faudra-t-il pour les déstabiliser et les démoraliser un peu plus ?

A l’occasion des Etats Généraux que le Conseil de l’Agriculture Française a organisés en février dernier, nous avons évoqué ce sujet crucial. Simplifiez nous la vie, libérez nos énergies et nous donnerons le meilleur de nous-mêmes. L’agriculture ne doit pas être un chemin de croix mais simplement une chance pour la France.

Les moyens de notre développement existent. Ils allient tradition et modernité, innovation et respect du terroir, investissement et garantie de qualité. Ils se nomment technologies, recherche, web 2.0, mutualisation, rationalisation, initiatives… Au-delà de ces mots, il s’agit bien de construire une agriculture moderne, efficiente et respectueuse de l’environnement, au service de tous.


Arrêtons de dire NON, par principe, à ce qui est nouveau. Retrouvons l’envie de créer et l’intérêt du progrès, un progrès au service de l’homme bien sûr.

L’Agriculture, avec son amont et son aval, peut créer des milliers d’emplois. Nous y sommes prêts, je souhaite que vous nous en donniez les moyens ou plutôt la liberté.

D’ailleurs, la loi d’avenir est toujours en discussion au Parlement. Elle devrait, au nom de l’intérêt général, se parfaire à l’aulne de cette volonté de modernité et d’efficacité.

Monsieur le Ministre, à la FNSEA, nous croyons au pacte de responsabilité que le Président de la République a annoncé. Mais nous le voulons pragmatique, efficient et concret. Par bien des aspects, il peut concerner l’agriculture. Mais de grâce ne le paralysons pas dans les rouages administratifs sinon le passage du pacte aux actes ne sera qu’un acte manqué !

Enfin, Monsieur le Ministre, je souhaiterais vous dire, renforcé en cela par la table ronde organisée lors de notre Congrès de mars dernier, combien je souhaite que l’Europe retrouve son goût … d’Europe.
Une gouvernance simplifiée, une approche plus conforme à la réalité, une ouverture réaliste sur la Méditerranée, une politique agricole en capacité de répondre aux besoins des citoyens et aux attentes des paysans. Oui, nous avons besoin d’Europe mais l’Europe a également besoin de nous. Monsieur le Ministre en vous écrivant cette lettre, je prends date car l’Agriculture de notre pays est à un tournant, ce tournant c’est celui qui doit permettre aux agriculteurs de produire plus, de produire mieux, de produire pour l’avenir et de l’avenir.

Xavier BEULIN
Président de la FNSEA

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Chartrexpo, à Chartres, sert de cadre à la tenue du 74e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux.
Deux journées bien remplies pour les propriétaires ruraux
Le 74 e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux se déroule à Chartres les 1 er et 2 juillet. Une centaine de…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Aubepierre-Ozouer-le-Repos, mardi 22 juin. La rencontre avec le député Sempastous a permis des échanges directs sur le projet de loi d'urgence de régulation de l’accès au foncier à travers des sociétés.
Le député Jean-Bernard Sempastous sur le terrain francilien
Jean-Bernard Sempastous, député à l’origine d’une proposition de loi d’urgence sur la régulation du foncier, a échangé avec la…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
André Cellier montre la partie de liège à retirer sur le fruit, ce qui n'empêche en rien sa consommation.
Valoriser au mieux les fruits abîmés par le gel
Les arbres fruitiers ont eux aussi été touchés par les épisodes de gel. Les arboriculteurs tentent de limiter les dégâts en…
Publicité