Aller au contenu principal

L’Eure-et-Loir inaugure son espace au salon

L’Eure-et-Loir était à l’honneur au Salon international de l’agriculture à Paris le 3 mars. Une délégation d’élus, invitée par ErDF, a fait le tour du salon sous la houlette de la chambre d’Agriculture, à la rencontre des éleveurs et des producteurs sur le stand du département.

Le 3 mars, à Paris. Huit producteurs se sont relayés sur le stand des produits d’Eure-et-Loir au Salon international de l’agriculture.

Depuis quelques années, une délégation d’élus d’Eure-et-Loir est invitée par ERDF à venir visiter le Salon international de l’agriculture à Paris. Il s’agit, pour le gestionnaire du réseau d’électricité, d’asseoir son ancrage territorial.

Et c’est la chambre d’Agriculture départementale qui se charge de piloter tout ce beau monde le 3 mars, dans le dédale du Parc des expositions de la porte de Versailles — un périple qui débute invariablement par la signature d’une convention annuelle entre la chambre consulaire et ERDF, sur son stand.

La déambulation des élus se poursuit par un tour au sein de l’Odyssée du végétal.

L’occasion d’entendre le président de Pluriagri, Jean-François Isambert, leur brosser le portrait de l’agriculture hexagonale, notions qui seront complétées par un focus sur l’agriculture eurélienne via des représentants de la chambre d’Agriculture, son président Éric Thirouin en tête.

Le développement du numérique en agriculture est abordé par le biais d’une démonstration d’un robot de désherbage ou de lunettes à réalité augmentée.

Tout le monde se dirige ensuite vers le vaste hall où sont exposés les animaux du salon, là où l’expression de plus grande ferme de France prend tout son sens.

Là également que la délégation eurélienne rencontre l’éleveur de Normandes de La Bazoche-Gouët, François Guéret, qui fait part de son entretien avec le Président de la République, François Hollande, au moment de l’inauguration du salon et explique aux élus les raisons de la détresse des éleveurs.

Vers midi, tout le monde se retrouve au stand des producteurs euréliens, situé dans l’espace dédié à la région.

C’est l’occasion de féliciter l’un d’eux pour sa nouvelle médaille d’or obtenue au Concours général agricole : le brasseur de l’Eurélienne, Vincent Crosnier, qui y a présenté sa bière artisanale rousse.

Puis vient enfin le moment de se tourner vers les membres de la Confrérie des fins gourmets euréliens qui, comme chaque année, anime le stand régional en proposant aux badauds de goûter à quelques spécialités du département et qui a préparé une petite collation pour la délégation eurélienne.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité