Aller au contenu principal

Distinction
L'Eurélienne décroche le Prix d'excellence 2024

La Brasserie de Chandres a reçu le Prix d'excellence 2024 du Concours général agricole le 30 janvier à Paris, des mains du ministre de l'Agriculture.

Le 30 janvier, à Paris. Le brasseur Vincent Crosnier (à d.) a été distingué par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, du Prix d'excellence 2024 pour ses bières L'Eurélienne.
Le 30 janvier, à Paris. Le brasseur Vincent Crosnier (à d.) a été distingué par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, du Prix d'excellence 2024 pour ses bières L'Eurélienne.
© Patrick Lazic

Pour la régularité et la qualité de sa production, la Brasserie de Chandres, qui produit les bières L'Eurélienne à Sours, a été distinguée du Prix d'excellence 2024 du Concours général agricole (CGA). Cette distinction a été remise à Vincent Crosnier, mardi 30 janvier à Paris, par le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, le président du Ceneca (Centre national des expositions et concours agricoles), Jean-Luc Poulain, et le commissaire général du CGA, Olivier Alleman.

Trois ans : neuf médailles

De fait, ce prix récompense les producteurs retenus pour leurs distinctions consécutives au fil des trois dernières éditions du CGA, pondérées en fonction de la couleur des médailles, du nombre d'échantillons présentés ou sur la façon de communiquer dessus. Au final, trente-sept lauréats ont reçu ce prix cette année, dont deux issus de la région Centre-Val de Loire. Pour sa part, L'Eurélienne a obtenu ces trois dernières années deux médailles d'or, cinq d'argent et deux de bronze.

Équipe motivée

« C'est super. Tu reçois un coup de fil pour te dire que tu es sélectionné, c'est fort. Du coup nous sommes allés faire un tour au ministère… Ce prix donne une belle prestance à l'entreprise, confie Vincent Crosnier. Nous étions les seuls brasseurs sur 2 000 au départ, ça fait plaisir. C'est toujours un petit plus pour démarrer l'année. Ça motive toute l'équipe et permet de dire que nos produits sont qualitatifs dans le temps, ce qui n'est pas le plus simple… Ça signifie aussi qu'il y a des gens en coulisse qui font bien leur travail, améliorent la qualité au fil du temps, des évolutions de l'entreprise et cogitent pour sortir des nouveautés. Nous débutons bien la saison, pourvu que cela dure et que L'Eurélienne soit appréciée pour ces raisons ».

+ d'infos :

La Brasserie de Chandres sera présente au Salon international de l'agriculture du 24 février au 3 mars, porte de Versailles à Paris. À retrouver sur son stand H013, hall 7.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité