Aller au contenu principal

Magazine
L’Évolution en voie d’illumination

Jusqu’au 30 janvier, une promenade nocturne au Jardin des plantes à Paris permet de découvrir l’évolution des espèces vivantes sur terre.

Offrez-vous un spectaculaire voyage dans le temps à travers une balade nocturne immersive consacrée à l’évolution de la vie sur terre au Jardin des plantes à Paris. Cette exposition, co-produite par le Muséum national d’histoire naturelle et China light festival, ouvre ses portes à la nuit tombée jusqu’au 30 janvier.

Des origines de la vie à l'homme de Cro-magnon

Après les océans et les espèces, l’évolution de la vie sur terre permet de parcourir 600 millions d’années en une soirée, des origines de la vie à l’homme de Cro-magnon. Le parcours met en scène des centaines de sculptures lumineuses — fabriquées à l’aide d’ossatures métalliques et de toiles colorées —, inspirées du savoir-faire traditionnel des lanternes chinoises.

Le parcours au fil des allées du Jardin des plantes se décompose suivant les temps géologiques successifs. Des panneaux présentant les différentes espèces, qui ont toutes existé mais ont disparu aujourd’hui, complètent cette exposition pédagogique adaptée.

Pédagogie et magie des lumières

La visite débute par les origines de la vie (Précambrien et Cambrien de - 3700 à - 390 millions d’années) avec une vie très discrète et aquatique. Suit l’ère primaire (le Paléozoïque jusqu’à - 250 millions d’années). Les organismes commencent à s’adapter au milieu terrestre, d’abord des petits végétaux puis des animaux, notamment les insectes et les vertébrés. Durant l’ère secondaire, dite mésozoïque (jusqu’à - 66 millions d’années), on assiste à un essor de la biodiversité, notamment avec les dinosaures, qui règnent en maîtres pendant le Jurassique et le Crétacé, et les fleurs. La visite s’achève par l’ère tertiaire (le Cénozoïque), période où les mammifères se diversifient et atteignent de grandes tailles et marquée par l’apparition de l’Homme.

Alliance de science, d’art et de poésie cette exposition en plein air et sa magie des lumières émerveillent petits et grands.

Infos pratiques

L'exposition L’Évolution en voie d’illumination est ouverte jusqu'au 30 janvier tous les soirs de 18 heures à 23 heures (dernière entrée à 21 h 30 en semaine et à 22 heures le week-end). Réservation obligatoire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité