Aller au contenu principal

Coopérative
L'export à destination de la Chine tire Sénalia vers le haut

La traditionnelle réunion d'information annuelle du groupe Sénalia n'ayant pas pu se tenir, nous avons fait le point sur son exercice 2019-2020 avec son directeur Gilles Kindelberger.

« Nous avons vraiment fait une année exceptionnelle », se réjouit le directeur du groupe coopératif Sénalia, Gilles Kindelberger, que nous avons joint par téléphone le 8 janvier.

En effet, du fait du contexte sanitaire, la traditionnelle réunion d'information qui permet de prendre le pouls de l'exportateur des grains de l'hinterland rouennais, n'a pas pu avoir lieu. Or, force est de constater que le groupe a conclu son exercice clos au 30 juin 2020 sur de beaux ratios financiers.

Ainsi, son chiffre d'affaires, à plus de 34,2 millions d'euros, progresse de 7 % et son excédent brut d'exploitation atteint 10 % de cette somme. Des chiffres qui reflètent la croissance de l'activité céréales export, plus 32 % avec 8,12 millions de tonnes, à peine tempérés par un fléchissement des activités industrielles de 6 %, expliqué par l'activité sucre.

« Nous avons satisfait à toutes les demandes et nous représentons 25 % de l'export français, pointe le directeur de Sénalia. Aujourd'hui, notre premier marché c'est la Chine. Cette année, au 31 décembre, nous avons réalisé avec elle plus que sur l'ensemble de l'an passé. Nous espérons l'avoir encore longtemps pour client… ».

Forte de sa santé financière, les investissements de Sénalia se sont poursuivis au cours de l'exercice. « Avec les deux portiques prévus pour la presqu'île Élie — 2 500 t/h chacun — nous aurons satisfait l'ensemble de nos moyens de chargement », précise Gilles Kindelberger.

Par ailleurs, le nouveau siège social à Rouen (Seine-Maritime) devrait être achevé fin 2021 : « Nous avons quitté Chartres où nous étions depuis 1957. Nous avons proposé au personnel de nous suivre. Un a accepté, les autres ont été reclassés, ont bénéficié de mesures d'aides ou étaient en âge de prendre leur retraite. Une quinzaine de personnes travaillaient rue de Varize. Le site a été vendu à un promoteur immobilier ».

Cependant, l'Eure-et-Loir conserve une place particulière aux yeux du directeur de Sénalia : « Le département est le deuxième approvisionneur de l'hinterland et nous sommes également très satisfait de notre partenariat avec le goupe Scael. C'est une très belle entreprise et sa filiale Lecureur, dont nous gérons le silo, a très bien fonctionné. Nous avons réussi à lui offrir plus de possibilités de ségréguer sa marchandise et à lui ouvrir d'autres marchés. »

Il poursuit : « C'est un partenariat gagnant-gagnant qui rejaillit sur l'ensemble des agriculteurs. Et je suis vraiment fier de diriger Sénalia, créée par les pionniers euréliens qui l'ont imaginé à l'époque. Chapeau ! ».

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité