Aller au contenu principal

L’Ozanne sous tous les profils

le bassin versant de l’Ozanne doit faire l’objet d’attentions particulières.

Désormais, tout le monde est d’accord sur ce point : le bassin versant de l’Ozanne doit faire l’objet d’attentions particulières. Une étude menée par la chambre d’Agriculture d’Eure-et-Loir entre 2008 et 2011 a relevé qu’il était possible de limiter le transfert de désherbants dans les sols en respectant un certain nombre de préconisations. Depuis, les coopératives et négoces du secteur se sont mobilisés aux côtés de la chambre consulaire pour sensibiliser les agriculteurs du secteur. Mais nombre d’entre eux le sont déjà, comme Stéphane Raimbert, sur la parcelle de qui se déroulait la première visite .Dans ce cadre, les prescripteurs ont organisé le 18 septembre à Yèvres, puis à Miermaigne, deux visites de profils de sols. D’abord parce que Thierry Savoie et Daniel Lorgeoux sont toujours heureux de commenter ces profils — le premier, agronome de la chambre, s’est plu à rappeler le passé tropical du climat qui régnait là il y a quelques dizaines de millions d’années, responsable de la formation de l’argile à silex tandis que le second, agronome à la Scael, a considéré les aspects agronomiques de ces profils. 

Et ensuite parce que pour pouvoir adapter les conseils des prescripteurs à la singularité de ses parcelles, il convient de savoir de quoi il retourne. Sur ce point, les deux agronomes se sont accordés sur le lessivage d’un certain nombre de composés chimiques de ces sols — azote, souffre, calcium, magnésie, potasse… — qui engendrent leur acidification. « Ça a un coût, une demi-tonne de calcaire par an et par hectare », a précisé Daniel Lorgeoux, ajoutant : « mais cela fait partie de la dette à payer pour être là… »

Mais l’enjeu primordial pour appliquer les prescriptions est de connaître la réserve utile de ses sols. En effet, le lessivage est d’autant plus important que la réserve utile est pleine. Or cette réserve utile varie d’un type de sol à l’autre. Elle est ainsi plus importante dans les limons profonds que dans les terres caillouteuses. C’est pourquoi les prescripteurs fournissent désormais aux agriculteurs un bulletin hebdomadaire de suivi de la réserve utile du bassin selon le type de sol et un référentiel qui permet de les identifier (voir encadré).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Vincent Portier vit sa première campagne en tant que producteur de fraises à Tour-en-Sologne. Pour le moment, la récolte se passe bien malgré un manque de main d'œuvre qui pose des soucis au quotidien.
Vincent Portier lance sa première récolte de fraises
Les fraises sont de sortie et les cueilleurs s’activent pour remplir les barquettes de 250 ou 500 grammes. Vincent Portier,…
Publicité