Aller au contenu principal

Ludovic Giry : « Deux expériences ont marqué ma vie : mon stage au Canada et mon expérience JA »

60 ans JA. Rencontre avec Ludovic Giry, ancien président des Jeunes Agriculteurs du Loiret 2006-2008.

© Sabrina Beaudoin

Le syndicat des jeunes agriculteurs fête ses 60 ans en 2017. Le CDJA du Loiret a officiellement été créé le 13 avril 1957. L’objectif de la création de ce syndicat était d’aider à l’installation des jeunes. Les Jeunes Agriculteurs ont donc pour vocation de défendre le renouvellement des générations et leur métier d’agriculteur. Le CDJA change de nom et devient JA.

Pour fêter les 60 ans de syndicalisme, les JA avaient invités, lors de leur assemblée générale, le 17 février, 17 des 25 présidents des JA à débattre autour d’une table ronde. Tout au long de l’année, le Loiret Agricole et Rural rencontrera quelques anciens présidents des JA afin de réécrire l’histoire.

Ludovic Giry, agriculteur à Teillay-saint-Benoit, absent à l’AG, est le premier à se prêter au jeu. « Je présidais l’assemblée générale des 50 ans des JA. J’avais aussi invité les anciens présidents. Le tout premier président des JA m’avait envoyé une lettre assez touchante en s’excusant car il ne pouvait pas assister à l’AG. Même à la retraite, les années JA ne s’oublient pas… »

Ludovic Giry est aviculteur et céréalier. Pendant une année, il a été ouvrier agricole chez ses parents. Il a effectué un stage de 7 mois au Canada dans le cadre de sa phase d’installation. Il s’est ensuite installé en janvier 2001 sur l’exploitation familiale.  Ancien président du canton Outarville, il a occupé la présidence des JA département de 2006 à 2008, puis il a été élu président de région.

Pourquoi avoir adhérer à JA ?

La première fois que je suis allé à une réunion, c’est le président des JA du canton d’Outarville qui m’a invité. Je n’étais pas encore installé. L’ambiance était bonne. Cela me permettait de connaître un peu mieux mes voisins et les jeunes du secteur. J’avais 26 ans et à la base, je n’étais pas vraiment branché syndicat. Ce n’était pas mon objectif premier. Puis j’ai été pris dans l’engrenage et je suis resté. Je suis devenu président du canton puis président du département et président de région.

Qu’est ce que vous a apporté JA ?

Professionnellement : JA c’est une école de formation. Quand on est jeune, quand on s’installe, notre environnement, on ne le connaît presque pas. Nous ne savons pas avec qui nous devons travailler, comment fonctionne l’administration, les banques, les assurances, la MSA, qui sont les personnes qui nous épaulent (service de la chambre d’agriculture)… Quand le jeune s’installe, il est tout seul. Pour moi, JA m’a apporté une meilleure connaissance de mon milieu. Nous avons une vision plus claire de ce qui gravite autour de nous. Je ne voulais plus être tout seul, au fond de ma cour à m’opposer à l’administration. Je devais m’impliquer pour essayer de comprendre leur fonctionnement et pourquoi pas tenter d’améliorer les choses. Il faut que les jeunes s’engagent et soient plus présents sur le terrain.

Personnellement : J’ai toujours de très bons amis JA. Un mandat de 2 ans, c’est court et très intense. Si on a une bonne équipe, on tisse de vrais liens. Le syndicalisme c’est proposer des idées et communiquer auprès du réseau (agriculteurs, grand public, médias). Avec les JA, nous avons tous les mêmes objectifs alors on se lie d’amitié facilement.

La suite dans notre parution du 14 avril...

  • Ludovic Giry : « Deux expériences ont marqué ma vie : mon stage au Canada et mon expérience JA » p. 3
  • Les JA du Loiret vérifient l’étiquetage de l’origine viande et lait des produits transformés p. 4
  • Opération communication réussie pour les JA de Beaune la Rolande p. 5
  • Vivéa met quatre-vingts agriculteurs loirétains sur le coût p. 7
  • Simplifiez-vous la vie et faites appel au service de la FDSEA p.9
  • Le sursemis de prairie : pour améliorer la flore et sa productivité p.10
  • Dossier tracteurs : l’accoudoir Smart Touch, de nouveaux modèles, et quelques matériels trainés... p. 13 à 17

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité