Aller au contenu principal

L’unité de méthanisation Bassée biogaz inaugurée

L’unité de méthanisation Bassée biogaz de Noyen-sur-Seine (Seine-et-Marne) a été inaugurée jeudi 13 septembre.

Noyen-sur-Seine, jeudi 13 septembre. Les trois cofondateurs de Bassée biogaz, Nicolas Brunet, Carine Mallier et Lionel Boursaud, présentent l’unité de méthanisation et sa genèse.
Noyen-sur-Seine, jeudi 13 septembre. Les trois cofondateurs de Bassée biogaz, Nicolas Brunet, Carine Mallier et Lionel Boursaud, présentent l’unité de méthanisation et sa genèse.

Co-fondée par Nicolas Brunet, exploitant agricole, Carine Mallier et Lionel Boursaud, du cabinet Artaim conseil, l’unité de méthanisation Bassée biogaz a été inaugurée jeudi 13 septembre en présence de la déléguée régionale à l’économie circulaire Sophie Deschiens, la Région ayant participé au financement du projet à hauteur de 20 %, et du vice-président en charge de l’Agriculture au conseil départemental, Olivier Lavenka, qui a annoncé la mise en place d’un plan départemental de méthanisation.

La Seine-et-Marne est leader sur le sujet avec déjà neuf unités en fonction.

Installée à l’extérieur du village de Noyen-sur-Seine, l’unité Bassée biogaz produit 16,5 millions de KWh/an de biométhane, soit l’équivalent de la consommation de 6 000 habitants ou une soixantaine de bus.

L’efficacité globale de l’installation est de 80 %, 15 % de l’énergie produite servant à faire fonctionner le méthaniseur et 5 % à la production agricole et au fonctionnement du matériel.

L’unité nécessite chaque jour trente tonnes de sous-produits (cultures intermédiaires à vocation énergétique (Cive) et co-produits de l’agriculture, soit 10 800 tonnes par an. « Avec trois cultures en deux ans, nous devons bousculer nos habitudes, explique l’exploitant. Ce projet de méthanisation redonne envie de progresser et de développer de nouvelles techniques, cultures, tout en restant producteur de matières premières destinées à l’alimentation. La méthanisation est une production au service de l’environnement ».

Cette activité a permis la création de deux emplois directs auxquels s’ajoutent des emplois indirects.

Il s’agit du premier site de biométhane d’origine agricole raccordé au réseau de transport de gaz d’Île-de-France, les autres unités injectant dans des réseaux locaux. À l’avenir, les cofondateurs souhaitent agir localement, notamment en accueillant les élèves des collèges locaux.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité